Дървен материал от www.emsien3.com

Дървени греди за покрив

A better me

Je voulais appeler cet article ‘une nouvelle moi’ et même si je pense avoir passé un cap dans ma vie dernièrement, je ne suis pas une nouvelle personne pour autant. En revanche, j’ai le sentiment d’être plutôt en marche vers une meilleure version de moi-même. A better me.

Ce qui a changé, je crois que je le dois à la maternité. Dire que je ne regrette jamais ma vie d’avant serait mentir. La liberté que l’on a quand on est en couple sans enfants est un sentiment puissant dont on n’a pas pleinement conscience au moment où on le vit. Renoncer aux voyages (surement pas définitivement) est très dur à accepter pour moi dans l’immédiat mais je rêve d’évasion pour plus tard, quand les finances le permettront, quand Madeline atteindra un âge où il sera agréable de voyager (selon nous).

Par contre, ce que la grossesse et mon rôle de mère est entrain de modifier en moi est une vraie surprise dans tous les domaines de ma vie. Malgré mes défauts et mes failles, ma position de maman me booste énormément a devenir donc une meilleure version de moi-même. Je vais m’attarder sur une partie précise de ce qui a changé depuis l’été dernier.

EQUILIBRE

C’est le maître mot. Je suis du signe de la balance, ça devrait me parler mais c’est drôle, je pratique beaucoup le ‘faites ce que je dis, pas ce que je fais’. Du moins avant. J’ai décidé d’entamer un processus de longue haleine pour trouver cet équilibre en moi. Trier, donner, jeter, se délester, j’en parle souvent dans mes articles. Moins posséder mais mieux posséder. La qualité avant la quantité. Les plaisirs simples. Le sport un peu, mais pas autant que je le voudrais. Et enfin l’équilibre dans l’assiette. Hum, hum, voilà le vrai problème à traiter.

BILAN EMOTIONNEL

J’ai perdu pas mal de poids très très progressivement depuis l’été dernier. Je me moquais quand j’entendais parler de rééquilibrage alimentaire avant. Je me disais : encore un énième régime. Je n’avais ni la force ni l’envie. Je ne veux plus entendre parler de ce maudit mot, plus jamais. En revanche, je voulais apprendre. Est-ce que j’ai manqué d’éducation alimentaire ? Peut-être, mais à 30 ans, l’heure n’est plus aux reproches, ça fait bien longtemps que je suis en mesure de savoir ce qui est bon pour moi.

L’âge, parlons-en au passage. Je le sens ce cap de la trentaine, n’en déplaise à certains qui considèrent que ce n’est qu’un chiffre. En plus de la maternité, il y a l’âge aussi, la maturité. Je sais enfin être raisonnable.

Je peux manger ce que je veux mais je sais me dire stop, écouter mon corps, lui donner des conseils aussi. Pas tout le temps car je dérape et je suis loin d’être parfaite. Rectification, je serai jamais ! Je serai toujours trop ronde,  trop grosse, trop ceci, pas assez cela aux yeux de certains. Mais j’accepte aussi que je puisse être belle et tout à fait ce qu’il faut, ni trop ni pas assez aux yeux de certains autres et ça peu importe mon poids. Et j’ai vraiment envie de vous dire que même si toutes ces phrases sont clichés, bateaux elles n’en sont pas pour autant fausses, bien au contraire.

Et à mes yeux ? Je suis comment à mes yeux ?

C’est là l’essentiel. La clé de l’équilibre, c’est se sentir bien en son for intérieur. (Ca y est la meuf se prend pour Julia Roberts dans Mange, prie, aime. J’assume.)

Je me sens en chemin vers le but final, l’équilibre total. Je veux être en bonne santé, en bonne condition physique selon moi et mes critères pas selon ce que la société nous demande. Il y a encore beaucoup de travail mais je suis super fière d’essayer de régler un problème de fond avant de régler un problème de ‘formes’, d’apparence.

Plusieurs fois au cours de l’année qui vient de s’écouler, on m’a dit, tu as changé. Je sentais que ce n’était pas que des remarques sur mon physique. Une fois, mon amie Laura à qui je veux rendre hommage à son légendaire optimisme et positivisme m’a dit : je te sens vraiment épanouie, ce n’est pas que physique. Et j’espère que tu ne veux pas maigrir pour les autres mais pour toi. En tout cas, tu es plus épanouie, ça se sent.

Il faudrait un peu plus de Laura dans ce monde, des personnes qui osent dire des choses très positives et les offrir aux autres en cadeau. On ne dit pas assez souvent des choses positives. S’épanouir aussi dans le bonheur des autres. Je m’égare.

COMMENT ?

J’aborde la partie plus technique : je me suis aidée de 3 outils.

a/ l’application Lifesum. Une histoire anodine. Je discutais en ligne avec une magnifique jeune femme qui s’appelle Mathilde (coucou Mathilde !) et elle me parle de son expérience avec Lifesum. Elle m’en vante les mérites. Lifesum est donc une application qui propose de quantifier ce que l’on doit manger. On peut scanner tous les aliments de notre frigo, on peut aussi rentrer librement les calories de tout ce qu’on mange. C’est du boulot au début, je ne vais pas mentir là dessus mais c’est justement la première fois de ma vie que je me confrontais à ce que vaut vraiment un aliment (en terme d’apports énergétiques et de calories). J’ai littéralement appris à manger équilibré. Je me suis prise au jeu de l’équilibre justement et de la quantification. Jamais je ne l’ai vu comme une contrainte, un frein voire une restriction comme ont pu l’être tous les régimes que j’ai fait dans ma vie. J’ai perdu du poids lentement mais sûrement et ça c’est aussi une première pour moi.

b/ la luxopuncture, quésaco ? Je venais de commencer l’utilisation de Lifesum, j’avais perdu 2 kilos. Je reçois un mail de Stessy qui tient un cabinet de Luxopuncture sur Clermont-ferrand. Je découvre cette pratique via son site. Curieuse, je réponds positivement à sa demande qui était de me faire tester sa pratique. En quelques mots, la luxo stimule les points réflexes du corps (points d’acupuncture), sans aiguilles, ni laser mais à l’aide d’un faisceau infrarouge. C’est indolore, hyper relaxant et ça peut agir sur : la perte de poids, le bien-être global, ça aide aussi pour arrêter la consommation de produits addictifs comme l’alcool ou le tabac… Je ne suis pas de nature naïve, j’espérais un résultat mais je sais que ce genre de pratique ne marche pas sur tout le monde. Il m’a fallu deux séances avant de sentir les effets positifs.

A la fin de chaque séance je ressortais comme sur un petit nuage, j’oubliais les tracas du quotidien et j’étais donc dans un cercle vertueux qui me permettait de rester raisonnable aussi en terme d’alimentation.

Je remercie chaudement Stessy pour son accueil, ses conseils et sa balance magique qui me permettait de comprendre ce qui se passait dans mon corps : taux de masse graisseuse, taux de muscles. Et puis elle prenait mes mesures ce qui m’aidait à accepter que le corps d’une femme est dépendant de ses cycles. J’ai mieux accepté aussi de ne pas perdre de poids durant mes règles mais je devais continuer et ça allait forcément s’équilibrer par la suite, encore ce mot : équilibre.

c/ Runtastic. Une application que j’utilise pour courir. Le troisième volet, c’est donc le sport. Et là encore, je pars du niveau zéro. C’est pas une façon de parler, c’est une réalité. J’ai commencé il y a plusieurs années déjà en faisant des exercices alliants marche et course pour réussir à gagner en endurance. Aujourd’hui, j’arrive à courir 1h avec une foulée très lente mais quelle fierté ! Je ressens enfin la fameuse libération d’endorphine dont j’avais tant entendu parler. Courir me vide, remet les compteurs de ma vie à zéro quand j’en ai besoin. Ce sur quoi je dois encore travailler ? La motivation. En cette période estivale, j’ai vraiment envie d’aller faire du sport avec plaisir mais je sais que de novembre à juin, je vais trouver 1000 excuses pour ne rien faire…

Wouah, si vous avez lu cet article, bravo et merci. C’est plutôt personnel comme récit mais j’espère que mes mots pourront être un élément déclencheur pour une personne qui comme moi l’an dernier, a besoin de se donner un coup de pieds aux fesses. N’hésitez pas si vous des questions, vous pouvez aussi me contacter en privé.

Photos : Ninon 

13 Comments

  1. Moi je te dis juste BRAVO ! Tu peux être fière

  2. Pauline

    Bravo pour cet article et merci j’aime bien te lire. C’est vrai que tu as changé depuis plusieurs mois et cela se ressent aussi sur les réseaux avec des publications aussi jolies qu’avant mais pourtant avec un petit quelque chose de différent (et je ne parle pas de cette magnifique petite fille qui est apparue aussi ♡) Je suis d’accord depuis que je suis maman c’est un chamboulement et on a envie de s’améliorer et surtout de s’écouter et de trouver un équilibre pour être la femme, la maman et la professionnelle sans avoir les cernes au menton et les larmes de fatigue dès le lundi soir.

    Je prend toujours autant de plaisir à suivre tes petites aventures, tu étais déjà une jeune femme inspirante et très avenante et ça ça n’a pas changé.

    • Je te remercie pour tes petits mots ici, peu de gens prennent le temps de commenter les blogs. J’ai reçu plein de msg sur insta qui vont dans ton sens, ce n’est pas évident de trouver l’équilibre dans nos vies de femmes et tout ce que ça englobe !

  3. Weistroff

    J’ai adoré ton article. Il est doux comme une caresse et en même temps très déterminé. Un vrai feel good article qui porte à réfléchir. Bravo. Continue . Je te souhaite pleins de succès .

  4. Bravo à toi
    Je suis en plein dedans aussi…

  5. Un joli article ! Que de changements positifs, bravo à toi

  6. sev

    Très bel article. L équilibre ça me parle à moi aussi !
    Le faire pour soi et non pour les autres c est ça l important !
    Bonne « nouvelle route »

  7. L’impression de me retrouver sur plein de points en lisant ton article. Merci pour cet article à coeur ouvert.
    Jeanne

Leave a Comment