Дървен материал от www.emsien3.com

Дървени греди за покрив

All posts in Lectures-Séries

2018 en séries

J’ai clairement moins maté de séries que les autres années mais c’était tout de même une année riche en découvertes. Parentalité oblige, j’ai vraiment moins de temps à accorder aux séries mais à raison de 30 min à 1h par jour, j’arrive quand même à voir l’essentiel.

Je commence l’écriture de cet article fin décembre 2018 avec un épisode spécial Noel de Bojack Horseman en fond. Encore une série que j’ai arrêté de regarder pour cause de temps et pour cause de ‘je me lasse un peu quand même’… Pas vous ?

J’ai officiellement lâché The walking dead, Fear the Walking dead, House of cards et True Detective.

Une série que j’aime bien regarder de temps en temps en piochant un épisode au hasard c’est Black Mirror mais je n’arrive pas à enchaîner les épisodes car c’est tellement négatif et flippant comme série. Et pourtant je suis friande de scenari noirs.

Je crois avoir réussi à lister une bonne partie des séries que j’ai vu cette année et pour la rédaction de cet article, je vais les classer en catégories.

Catégorie ++ faut trop que tu mates

MindHunter – Alors déjà, j’aime énormément l’acteur principal Jonathan Groff que j’avais découvert dans la série Looking (que j’adore +++++). Le retrouver dans un rôle totalement différent m’a beaucoup plu. MindHunter se passe dans les années 70 aux USA aux prémices de l’analyse des sérial killers et de la psychologie criminelle. Un sujet passionnant et des acteurs brillants.

Better Things – ou la série que j’ai envie de remercier d’exister pour illustrer la dureté de la vie des familles mono parentales, de la difficulté d’élever des enfants seul(e) (ou pas d’ailleurs) et qui nous montre sans pudeur comme les enfants que nous avons tous été, peuvent être durs envers leurs parents durant l’adolescence. Je crois qu’on peut dire qu’il s’agit d’une série féministe et je crois aussi que ce n’est pas pour me déplaire.

Glow – C’est frais, fun et original.

Smilf – C’est drôle, atypique, un peu trash sur les bords. Cette mère célibataire me touche et me fait tellement marrer.

Forever – ou comment faire une belle série sur la vie après la mort, à voir absolument, j’ai adoré la saison 1.

High Maintenance – Les petites histoires d’un livreur de weed dans NY. Je suis extrêmement fan de ces petites séries de bobos qui sont de véritables pépites et à la fois tellement loin de ma vie et de mon univers.

Sharp Objects – Quelle claque ! Une sombre claque car la série est vraiment dark. Là, on n’est pas sur du petit problème psy, on est sur du personnage bien bien torturé et j’ADORE ! Amy Adams est devenue au fil du temps une de mes actrices préférées. Je suis tombée amoureuse d’elle il y a bien longtemps dans un film sur la cuisine (que je vous conseille au passage) : Julie and Julia avec Meryl Streep (la best) et puis récemment j’ai été subjugué par son rôle magnifique dans le film Premier contact. Une fois de plus, elle m’a touchée mais dans un registre beaucoup plus sombre dans cette série addictive et parfois presque oppressante qu’est Sharp Objects. Merci HBO <3

I love Dick – C’est la série la plus WTF de l’année. Au casting : Kevin Bacon et Kathryn Hahn dont je commence à bien connaître la filmographie. Concernant Kevin Bacon, j’étais pas emballée au départ mais la série mérite d’être vue. C’est pas juste trash, c’est insolent, c’est touchy, c’est arty, j’ai vraiment accroché.

Killing Eve – très addictive, très prenante, j’avais vraiment envie de suivre les aventures de cette sérial killeuse totalement détraquée.

Catégorie Ne perds pas ton temps avec cette série

Maniac – Impossible à suivre, je ne comprends pas où ça nous mène et quand j’ai appris que le créateur de cette série est le même que celui de The Leftovers, j’ai tout de suite arrêté de regarder. Encore un trip qui me laisse de marbre.

Plan Coeur – J’aurais pu mettre cette série dans la catégorie ‘Moyen mais ça se mate’ et finalement je me dis qu’on devrait quand même avoir des attentes plus hautes en terme de série française. Alors ok, ce n’est pas nul, ça se laisse bien regarder mais c’est aussi ce que je reproche à cette série : c’est facile, trop facile. On peut tout deviner à l’avance et il y a des choses qui ne tiennent pas la route. C’est pas super abouti, c’est français quoi…

 

Catégorie Moyen mais ça se mate

Les nouvelles aventures de Sabrina – Je me suis laissée avoir par l’univers envoutant de cette série. Faut me comprendre, j’ai commencé à regarder juste après Halloween et j’ai trouvé le thème raccord avec l’ambiance automnale / citrouille / sorcière gentille / bougie… Mais en toute sincérité, c’est pas non plus une série que je conseille absolument.

You – Je suis un peu sévère car j’aurais pu classer You dans la catégorie ‘il faut que tu mates’. Je trouve que les séries Netflix manquent toujours de ce ‘je ne sais quoi’ qui donne toute l’envergure à une série magistrale. Cependant You ne se débrouille pas trop mal. J’ai vraiment eu envie de m’attarder un peu sur cette série dont les épisodes s’enchaînent de manière addictive. Par contre, les quelques incohérences scénaristiques font que j’ai parfois eu envie de rire à certains passages donc ça restera une série moyenne à mes yeux.

Catégorie Frustration

Here and now – Portland. Famille attachante. Super baraque. Adoption. Psychologie. Il y avait tout ça dans Here and Now mais HBO a annulé la série après la diffusion de la saison 1. ENCORE UNE SERIE HBO ANNULEE.

Better Call Saul – ou la série que tu ne peux pas t’empêcher de suivre si tu as aimé Breaking Bad parce qu’à chaque épisode, tu reprends une petite dose de Vince Gilligan mais quand même cette saison 4 me laisse un peu sur ma faim malgré la photographie impeccable, comme toujours avec ce réalisateur.

Silicon Valley – La saison 5 souffre vraiment de l’absence de TJ Miller au casting. J’adore cette série mais pour moi le personnage d’Erlich est primordial à l’équilibre de la série.

The handmaid’s tale – J’attendais la saison 2 avec une grande impatience. Ce monde terrifiant dans lequel les rares femmes qui peuvent encore procréer se font littéralement violer par des hommes presque tous stériles dans le but de faire perdurer l’espèce humaine, donne une sombre idée d’un futur aussi glauque que violent. Cependant la saison 2 était plus lente que la 1ère et laisse un sentiment d’inachevé car il ne se passe pas grand chose.

Pour finir, je termine la rédaction de cet article fin janvier 2019 mais j’ai déjà une série coup de coeur : Pose. Le générique me rend hystérique de bonheur, les acteurs et les actrices me touchent tous autant les uns que les autres. Je n’aurai pas pensé m’attendrir autant devant les histoires de plusieurs trans et gays newyorkais dans les années 80 et pourtant… Essayez et faites-vous votre idée de la série !

J’espère que cet article vous donnera envie de faire des recherches sur les séries que j’évoque (en tout cas pour celles que vous ne connaissez peut-être pas) et j’aimerais bien savoir ce que vous regardez, vous qui me lisez…

 

 

 

 

 

 

Mes lectures du moment

Je reviens avec un article lecture et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas écrit à ce sujet. Je lis très peu de roman ces temps-ci, d’ailleurs je ne vous en présenterai qu’un seul dans cette sélection. On parlera aussi un petit peu poésie grâce à Rupi Kaur pour son oeuvre Lait et Miel.

J’avoue être une adepte des livres dit ‘pratiques’ souvent feel good, très optimistes et qui nous donnent des clés pour nous sentir mieux tout en en apprenant d’avantage sur des cultures voisines. Je pense à tous les livres sortis ces dernières années sur la façon de vivre des suédois (le Lagom), des danois (le Hygge) et le livre du Lykke qui est un tour du monde du bonheur, rien que ça !

Je comprends que certains ne soient pas réceptifs à ce genre d’ouvrage que l’on peut parfois trouver un peu faciles, un peu clichés et pourtant c’est le genre de lecture qui me fait du bien. Je pense que l’on peut puiser beaucoup de positif dans ces récits surtout lorsqu’il s’agit des sociétés scandinaves qui nous le savons, peuvent servir d’exemples dans bien des domaines.

J’ai la chance de recevoir beaucoup de livres qui sortent chez First Editions qui est la référence en ce qui concerne ces ouvrages de vie pratique, lifestyle et feel good et ce n’est pas pour me déplaire…

Le tour du monde des gens heureux m’a beaucoup parlé. Il a été écrit par Meik Wiking qui est président de l‘institut de recherche sur le Bonheur à Copenhague. Car oui, il y a un institut de recherche sur le bonheur à Copenhague ça en dit long sur cette société. Ce livre parle éducation, famille, argent mais aussi de confiance en soi et de bonté entre autre. Je l’ai trouvé agréable à découvrir et j’ai beaucoup aimé les illustrations qui donnent un coté ludique aux 285 pages. J’ai particulièrement apprécié le passage sur la famille et surtout sur la gestion travail / famille dans certains pays où les horaires de travail sont adaptés en fonction de la vie de famille. Le rêve ! J’ai même appris que nous sommes, nous français, assez en retard par rapport à la durée du congé paternel lors de la naissance d’un enfant par exemple.

Très récemment c’est la découverte du Shinrin Yoku qui m’a énormément interpellé. Le Shirin Yoku est l’art et la science du bain de forêt. Quand j’ai reçu ce livre je me suis dit deux choses : premièrement, je n’aime pas trop cette couverture, je ne la trouve pas vraiment à mon goût, je n’aurais jamais ouvert ce bouquin si je ne l’avais pas reçu. Deuxièmement, je me suis dit : l’art et la science du bain de forêt, qu’est-ce qu’on va encore nous pondre ? Il se trouve que ce livre a été une très belle surprise à la lecture. Le Shirin Yoku nous vient du Japon, un pays que j’ai eu la chance de visiter en partie et je dois dire que j’ai adoré y découvrir un peuple vraiment très réceptif à la nature qui l’entoure. La ville de Tokyo est immense et surpeuplée ce qui fait que les tokyoïtes ont un fort besoin de se ressourcer dans les nombreux parcs de la ville. La période des cerisiers en fleurs n’est qu’une partie des nombreuses coutumes japonaises en rapport avec le respect et l’amour de la nature et j’ai donc appris à quel point nous avons tous, en tant qu’Etre-humains, un besoin viscéral de nous ressourcer en forêt, dans un milieu où tous nos sens sont portés à contribution pour retrouver une certaine sensation de bien être que nous avons perdu au fil du temps, surtout quand on habite en ville. Ce livre vous donnera des conseils pour appliquer le Shinrin Yoku au quotidien. Je reste tout de même très étonnée du paradoxe dont font preuve les japonais parfois. Ils ont un tel respect pour la nature mais n’hésitent pas à défier la loi en poursuivant la chasse à la Baleine par exemple…

 

Un peu de poésie. C’est bien la première fois que je m’intéresse à ce genre littéraire. Je suis sûre que vous avez entendu parler du recueil Lait et Miel (Milk & Honey) de l’auteure canadienne d’origine indienne, Rupi Kaur. Elle avait fait parler d’elle déjà en 2015 en postant sur les réseaux une photo d’elle allongée sur un lit, en période de règles avec une tâche de sang sur son pantalon et ses draps.

Une photo qui avait crée un débat incroyable même au sein de l’application Instagram qui avait censuré cette photo à deux reprises avant de l’accepter. Preuve que le sujet des menstruations est encore un énorme tabou. J’ai un grand respect pour les femmes comme Rupi Kaur qui réussissent à faire bouger les lignes, à parler de féminisme, de libération de la femme et plus particulièrement du corps de la femme. Lait et miel a provoqué en moi plusieurs émotions : il m’a fait pleurer et sourire et puis les illustrations sont très jolies. Je l’ai lu en français et j’ai trouvé la traduction vraiment moyenne, c’est le seul bémol que j’apporterais. C’est pour ça que je viens d’acquérir le nouvel ouvrage de Rupi Kaur en anglais : the sun and her flowers. Je ne l’ai pas encore commencé.

Raclette et brocoli se définit comme un guide pour en finir avec les régimes et la culpabilité. Je l’ai lu très rapidement et très facilement. J’ai adoré les illustrations signées Youlie Dessine qui apportent vraiment un plus à ce guide. Au sommaire : le gang du sucre, la mafia du gras, l’alcool ce vieux pirate et puis le clan des excités (thé & café). Le livre fait la guerre à tout ce qui nous empoisonne à petit feu mais il n’est jamais culpabilisateur, ni moralisateur. Il apporte une vision saine et modérée de l’alimentation healthy et gourmande avec quelques recettes (souvent VG) que j’ai beaucoup apprécié. J’ai appris pas mal de choses en lisant Raclette et Brocoli, il ne reste plus qu’à mettre tout ça en application, c’est pas gagné ^_^

Je finis avec une dernière lecture encore en cours et il s’agit d’un roman. Un roman ne se lit pas de la même façon que tous les autres ouvrages que je vous ai présenté juste au dessus et il se trouve que la concentration que me demande de me plonger dans la lecture d’un roman me fait défaut surtout depuis que je suis maman et que je trouve moins le temps de me poser. J’ai découvert My absolute darling en regardant l’émission La grande librairie il y a quelques semaines. J’ai été happé par le portrait de l’auteur Gabriel Tallent qui a 30 ans et qui est américain. Ce roman est un best seller aux USA et il aborde plusieurs sujets sensibles, la violence, les armes, la brutalités, l’abus sexuel et l’adolescence. Les personnages principaux sont Martin et sa fille de 14 ans Turtle qui vivent à la dure dans une cabane au bord de l’océan. Leur quotidien dans la forêt laisse à penser qu’ils vivent en ermite dans un milieu de quasi survie, pourtant Turtle est scolarisée et elle est donc amenée à côtoyer deux mondes différents. Je n’ai lu qu’un quart du roman et j’avoue que j’ai hâte de savoir où l’histoire va mener ces personnages complexes et violents. Les critiques littéraires sont unanimes à propos de ce premier livre de Gabriel Tallent mais je dois dire que j’ai un petit peu de mal avec la longueur des descriptions et le sens du détails un peu trop prononcé à mon goût.


Rendez-vous sur Hellocoton !
image12

Mon top 5 séries EVER !

Faire un top 5 de mes séries préférées, c’est bien trop dur pour moi, c’est même un challenge ! Déjà, dans la vie courante, devoir choisir un paquet de pâtes dans le rayon peut me prendre 10 minutes alors devoir ne choisir QUE 5 séries parmi le panel très large de toutes les séries que j’ai pu voir et aimer, ce n’est pas simple du tout ! #TeamBalance #Incapabledefaireunchoix

Mais c’est tout l’interêt de l’article et j’espère que vous pourrez vous aussi, soit reprendre cet article, soit me dire quel est votre top 5 en commentaire…

D’ailleurs, j’ai déjà écrit des articles à propos des séries que je regarde et vous pouvez les retrouver ‘ICI

Je ne sais pas du tout si vous allez être surpris par mon top 5 mais c’est un condensé de moi que je vais vous livrer : des séries bien différentes les unes des autres, parfois très mainstream, parfois peu politiquement correct, parfois honteuse ^_^

MON TOP 5 SERIES (sans ordre de préférence, ne me demandez pas l’impossible) :

Malcolm in the middle : intemporelle, cette série nous propose plusieurs grilles de lecture et c’est bien pour ça que je l’aime autant. Vous connaissez déjà tous cette famille présentée comme étant déjantée, elle nous fait bien marrer : ça c’est le postulat de départ mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Pour moi c’est juste une ‘vraie’ famille proche de la réalité, pas celle qu’on nous vend trop souvent à la tv… Elle est composée de parents qui bossent durs pour payer leur baraque toute pourrie, leurs factures et qui galèrent quand la machine à laver tombe en rade tous les 4 matins.

Dans cette série, il y a de la poussière sous le canapé, il y a des fruits qui moisissent dans le frigo, il y a le jardin le moins entretenu du quartier (et ça, ça craint aux States), une famille qui crie tout le temps, qui mange un ‘plat de restes’ avec une couche de tous les restes des repas de la semaine plus une couche du ‘plat de restes’ de la semaine dernière…

Et surtout, une mère de 5 garçons (6 avec son mari), qui mène sa barque tant bien que mal, qui transmet les valeurs essentielles de la vie à ses enfants qui ne sont pas du tout réceptifs à l’âge qu’ils ont dans la série. Une femme qui est employée libre service / caissière dans un supermarché et qui peut rivaliser avec un chef de l’armée si elle le souhaite. Elle ne se laisse JAMAIS rabaisser par quiconque ! Sans elle (Loïs), il n’y a pas de série. Tout est tourné autour du fait que les 5 garçons sont constamment en désobéissance et en défi envers leur mère.

Celui qui trinque le plus du conflit mère/fils, c’est Francis, l’aîné. Jusqu’à la dernière minute du dernier épisode de la série, on sait qu’il n’a pas encore su gérer sa défiance envers sa mère. Des 4 autres fils, c’est Reese qui me fait le plus marrer parce que j’aime les personnages bêtes et sans limite.

Malcolm est un petit génie, il joue le rôle du mec qui analyse tout, tout le temps. On sent le futur adulte torturé, ulcéré par la société et la connerie ambiante. Il est dans une classe de ‘têtes d’ampoules’, propres sur eux, jamais un pet de travers mais ce que j’aime chez Malcolm, c’est qu’il passe du tout au tout, il s’adapte aux situations. Chez lui, il fait les pires conneries avec son frère Reese mais ça ne l’empêche pas de briller intellectuellement.

Et puis il y a Dewey, celui que tout le monde trouve mignon et cool. C’est le petit artiste de la famille, il est toujours incompris et s’il y a bien une chose qui agace profondément Malcolm étant très cartésien,  c’est que Dewey a une qualité qu’il n’aura jamais : la fibre artistique. Je passe rapidement sur Jamy qui est trop petit et qui n’apporte pas grand chose à la série.

Pour finir, un mot sur Hal, le père de famille, voici son portrait : il aime ses enfants et par dessus tout sa femme, il n’aime pas son boulot mais il faut bien payer les factures, c’est encore un grand enfant et il n’a AUCUNE autorité sur ses fils qui en jouent dès que l’occasion se présente. Il est drôle à son insu mais parfois too much à mon goût.

Pour moi cette série, c’est un angle de vu, sur la société, la réussite sociale, l’absence de réussite sociale, sur la famille, les valeurs familiales, sur l’adolescence, sur les rapports hommes femmes, sur les rapports parents enfants. J’arrive très bien à me projeter quand je la regarde, en tant qu’enfant d’abord et en tant que parent ensuite. Je me dis que si on n’a plus d’argent à la fin du mois, on fera comme eux : système D et YOLO ! On repousse les factures, on verra plus tard… J’aime le fait de ne pas s’arrêter aux apparences et c’est là que l’on sent la seconde grille de lecture dans tout ça : cette famille ne roule pas sur l’or, n’a pas la plus belle pelouse, ni la plus belle voiture. On pourrait croire que ce sont ce qu’on peut appeler vulgairement des cas soc’ et puis c’est vrai que les parents n’ont pas grimpé dans l’échelle sociale comme dans tellement de séries américaines, mais c’est une famille vivante et aimante. C’est peut-être ça la morale de l’histoire ? +1 pour le personnage de Craig et son chat Caramel !

East Bound & Down : Kenny Powers. Alors là autant vous dire que c’est la série la plus trash, vulgaire et grossière que j’ai jamais vu ET aimée… L’Amérique puritaine ? Je n’y crois pas une seconde. On nous rabâche tant de conneries sur les States mais si je devais donner un adjectif qualificatif à ce pays, ça ne serait pas ‘puritain’ que j’emploierais et loin de là…

Pour en revenir à cette série totalement WTF, il s’agit en fait de l’histoire d’un joueur de Baseball ringard qui porte une magnifique coupe de cheveux mulet bouclée la plus improbable qui soit et qui est totalement tombé dans les oubliettes.

Problème ? Le monsieur a l’égo le plus surdimensionné qu’il m’ait été donné de voir chez un personnage de fiction. Allant d’échec en échec dans son objectif de revenir en majeur ligue de Baseball, Kenny ne lâche jamais l’affaire. Moqué par beaucoup de gens, il incarne pourtant le rôle de Dieu vivant auprès de Stevie Janowski, son acolyte le plus fidèle qui le suivra du Mexique jusqu’à Myrtle Beach, en Caroline du sud. Là ou Kenny va, Stevie y va aussi, n’hésitant pas à s’endetter et à se faire lyncher à chaque épisode par son Dieu Kenny !

Ne cherchez aucune morale ni aucun bon sens à cette série… Je pense qu’elle a été crée pour un public averti qui sait à quoi s’attendre avec Danny McBride (Kenny Powers) que vous avez, par exemple, pu voir dans : Tonnerre sous les Tropiques et dans This is the end (pour vous donner une idée du personnage).

Mon petit conseil : regardez en VF car les voix de doublage françaises sont impeccables, elles apportent étrangement une plus-value selon moi. D’ailleurs, je voue une passion pour certaines voix de doublage et même s’il ne verra jamais ce message, j’ai juste envie de dire BRAVO à Pascal Casanova qui double Danny McBride et qui est vraiment parfait ^_^ Voilà, Pascal je te kiffe !

Girls : Impossible de ne pas inclure la série Girls dans ce top 5. Je ne suis pas une fan absolue de Lena Dunham et je sais combien elle est clivante et dérangeante. C’est justement ce que j’aime chez elle, sans être forcément d’accord avec tout ce qu’elle dit ou fait.

Pour rappel, Lena Dunham est la créatrice de Girls et elle est le petit poulain de Judd Apatow qui est le maître des comédies d’humour.

On arrive facilement à confondre Lena Dunham et son personnage Hannah dans la série. Hannah est une anti-héroïne new yorkaise contrairement à Carrie Bradshaw dans Sex and The City qui elle, est une héroïne parfaitement parfaite.

Je fais ce comparatif car Girls peut effectivement être qualifiée d’un SATC moderne et branché/hipster (je n’aime pas ce terme mais ça donne une image assez claire de la série). Perso, j’aime les deux séries, j’ai d’ailleurs hésité à faire entrer SATC dans ce top (mais ça serait trop long de vous expliquer ^_^ et cet article est déjà bien fourni je crois).

Je disais que Lena Duhnam dérange car elle a réellement bousculé les codes. Je crois que c’est bien la première fois que l’actrice principale d’une série est : une fille aux cheveux très courts et à la coupe approximative, ronde, tatouée, n’ayant aucun problème avec la nudité voire même un certain goût pour l’exhibition, ayant aussi une attirance pour l’auto destruction et n’étant ni riche ni pauvre (ce qui est rare dans les séries américaines).

La série tourne autour de la vie quotidienne d’Hannah et de ses 3 BFF bien différentes les unes des autres.  J’ai un faible pour ce genre de séries qui peuvent paraître futiles et sans grand intérêt mais qui abordent parfois de manière sous-jacente des sujets de société importants comme le féminisme, l’amitié ou l’amour bien sur.

The Office version US : une série culte (comme Malcolm) mais que j’ai vu seulement pour la première fois en 2016. J’ai attendu très longtemps pour la regarder du début à la fin. Maintenant, je me demande pourquoi j’ai attendu autant avant de suivre cette série tellement drôle et rafraîchissante.

Le genre de séries que l’on peut picorer en regardant un petit épisode pris au hasard (comme Friends par exemple) mais qui mérite vraiment d’être suivie de A à Z (pas comme Friends, sorry not sorry).

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas The office (j’en doute quand même), c’est l’histoire de Dunder Mifflin, une entreprise qui vend des ramettes de papier ! Plus classique tu meurs… C’est tout l’attrait de la série : un groupe de commerciaux de pacotilles qui vendent du papier et un patron complètement barré alias Michael Scott, incarné par le fabuleux Steve Carell qui malheureusement quitte la série 2 saisons avant la fin et ça c’est craignos car personne ne le remplace réellement après son départ.

Cette série est bien fichue, je n’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup de budget pourtant mais ce sont les acteurs qui performent dans leurs rôles respectifs. Les collègues ‘relou’, le patron débile et sexiste, le coin ‘photocopieuse’, la salle de repos et les odeurs du repas de chacun : on s’y croirait !

J’ai un vrai problème pour choisir la dernière série que je décide d’intégrer à mon top 5 (quand je vous dis que je ne sais pas choisir). J’hésite entre 3 : Looking, Love ou Louie. Looking se passe à San Francisco, Love à Los Angeles et Louie à New York, vous me direz on s’en fout un peu, mais moi pas… Quand je regarde une série, j’adore pouvoir m’imprégner de l’ambiance de la ville et même du quartier où vivent les personnages. J’ai pas mal voyagé dans ces 3 villes donc j’aime reconnaître ses endroits mythiques pour moi et ça joue vraiment dans le fait de me plonger dans une série à fond.

Bon allez, je choisis Love parce que Looking a été arrêté (même si pour une fois HBO a bien voulu produire un épisode final d’1H30 plutôt que de laisser les amoureux de la série en plan) et puis Louie est produite et crée par Louis CK et  vu les chefs d’accusation qui pèsent contre lui en ce moment (#balancetonporc), je l’élimine aussi de mon top (même si la série est géniale). D’ailleurs je pense que cette série a fortement influencé celle qu’est entrain de produire Gad Elmaleh, qui est basée (et fictionnée) autours de sa propre vie et pour qui Louis CK est un mentor. A suivre…

Love : je vous parlais de Judd Apatow dans le paragraphe concernant Girls et bien c’est aussi lui qui se cache derrière Love. Love est ce qu’on appelle une anti rom-com puisqu’elle démonte un à un les clichés habituels des séries romantiques : personnages principaux canons, excellente situation professionelle et hop, au bout de 3 saisons les personnages principaux se marient et attendent un enfant… AU SECOURS !

Love est un peu différente : Gus et Mickey ne tombent pas amoureux au premier regard mais disons qu’ils vont faire leur petit bonhomme de chemin avant de se rendre compte qu’ils peuvent éventuellement essayer de former un couple. Ce qui est compliqué et à la fois très intéressant chez ce couple de trentenaires, c’est que Mickey (la fille) est un personnage torturé : alcoolique, sexuellement perdue et toxico, sacré cocktail ! Mais on met du temps à se rendre compte qu’elle souffre de ses ‘démons’. Mickey est agaçante, irritante, mais aussi très jolie et elle donne l’apparence d’être sûre d’elle, c’est peut-être ce qui plait à Gus qui lui, est plus rationnel, posé, sympathique, au physique banal et sortant d’une relation longue et planplan.

L’amour reste le sujet principal de cette série qui crée une réelle addiction chez moi. Je me délecte de chaque épisode, les palmiers californiens et le soleil en background et puis ce petit couple auquel j’ai envie de croire malgré les embuches, les ratés et les troubles émotionnels de Mickey.

Voilà, je vous ai livré mes petites pépites, 5 séries qui m’ont marqué et qui me marquent encore au quotidien, m’influencent parfois ou me laissent simplement un doux souvenir. Il y a aussi des répliques cultes qui reviennent en temps voulu et puis, chez nous, les séries se regardent à deux, ce sont nos moments à la fois détente et culture (car on lit assez peu, il faut bien l’avouer) et je crois que l’on ne pourrait plus se passer de notre dose quotidienne de séries.

D’ailleurs en ce moment, on se refait l’intégrale de Mon oncle Charlie, on dévore chaque épisode de High Maintenance et on attend la saison 3 de Love avec impatience…

Dans cet article j’aurais pu vous parler de Master of None, de The handmaid’s tale, de Transparent, de The OA, de Easy ou encore de Big Little Lies qui sont autant de séries que j’ai beaucoup aimé dernièrement… Et je pourrais aussi écrire un article à propos des séries que je n’ai pas aimé car il y en a un paquet…

Et vous alors, quel est vote top 5 ?

It’s time to read #3

IMG_3459

Ca fait des mois que je dois écrire cet article mais je repousse tout le temps.

En 2015, j’ai fait quelques découvertes sympas que je vais partager avec vous. Je n’ai pas lu énormément mais tout m’a plu ce qui est assez rare.

Dans le lot, un thriller anglais, une dystopie en 2 tomes, un roman français et un roman jeunesse/ado américain.

IMG_3449

Je commence par une fiction en 2 tomes qui se passe cinquante ans  après qu’une guerre nucléaire ai décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, celle d’Ivy, la protagoniste, a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

On est totalement dans ce qui se fait en ce moment en terme de lecture pour jeunes adultes : Hunger Games, Divergente & Le labyrinthe mais un niveau en dessous. J’ai trouvé la lecture de The book of Ivy d’Emy Engel facile et agréable mais je dois reconnaître ne pas avoir ressenti autant de plaisir qu’à la lecture d’Hunger Games par exemple. Cependant j’attendais le tome 2 (The revolution of Ivy) que je suis entrain de terminer et je dois dire que, globalement, je me suis prise au jeu. Je recommande bien que ça ne soit pas la dystopie du siècle.

———————

IMG_3451

Mémé dans les orties d’ Aurélie Valognes est une petite histoire sans prétention, celle d’un vieil homme de 83 ans qui vit en appartement, ce qui inclut qu’il ait pas mal de voisins et surtout des voisines de son âge ou presque. Ferdinand est détesté de tous et présenté dans le roman comme un vieux con insupportable. Et puis un jour, la présence d’une jeune personne va changer sa vie de manière radicale. Et enfin il y a ce chien, son chien ! Et une personne qui aime les chiens ne peut pas être foncièrement mauvaise non ? 

J’ai bien aimé ce petit livre, évidemment l’histoire d’un vieil homme aigri qui s’adoucit au contact d’un enfant parait assez convenue et déjà vue mais le style n’est pas pompeux, plutôt humble même et je me suis laissée entraînée facilement.

———————

IMG_3454

Je ne lis pas vraiment de thrillers ni de policiers mais on m’avait dit du bien de La fille du train de Paula Hawkins dont l’histoire se passe dans une banlieue résidentielle londonienne. J’ai mis très peu de temps à rentrer dans l’histoire. Je ne dirais pas avoir dévoré ce bouquin mais je l’ai tout de même rapidement terminé.

Mon résumé : Rachel prend le train 2 fois par jour pour se rendre à son travail dans la ville de Londres. Elle a pris cette mauvaise habitude de regarder avec insistance par la fenêtre du train, une maison qui se trouve dans son ancien quartier, là où elle vivait avec son ex mari, là où elle a tout perdu. De fil en aiguille, on assiste à la déchéance physique et morale de Rachel en parallèle de la mission d’enquêtrice qu’elle se donne. Cette maison qu’elle observe tous les jours a 2 habitants, un couple à qui elle invente des prénoms et une histoire. Et puis un jour, elle aperçoit un autre homme en compagnie de la femme qui vit dans la maison et quelques jours plus tard, elle apprend la disparition de cette dernière dans le journal. C’est à ce moment là que Rachel s’imagine être en droit et en capacité de mener l’enquête mais sa condition mentale actuelle complique l’enquête policière et rend les choses plus floues encore… Histoire familiale compliquée, divorce, alcoolisme féminin sont autant de sujets abordés dans ce thriller. Alors, ça vous tente ?

———————

IMG_3457

Je finis cet article avec une histoire d’amour pour ado : Lola et le garçon d’à côté de Stephanie Perkins. Pourquoi j’ai choisi de lire ce bouquin ? Parce que Victoria du blog Mango & Salt en avait parlé dans un de ses nombreux articles ‘Lecture‘ que je vous conseille par ailleurs. Il se trouve que Victoria l’a lu en version originale et je dois dire que la couverture du livre aux USA fait un peu plus rêver que la couverture française que je trouve ridicule. Sur la version US, il y a un coucher de soleil sur le Golden Gate de San Francisco, ce qui m’a fortement attiré, voilà pourquoi je vous explique tout ça ! Et donc sur la couverture française, il y a un couple qui est censé représenter le couple du roman mais qui est à côté de la plaque par rapport à l’histoire. Je trouve cette couverture consternante (n’est ce pas Mylène, t’en penses quoi de cette couverture ? désolée private joke) !

Bref, je vais quand même vous parler de ce livre que j’ai finalement bien aimé ! Lola est une ado qui vit à San Francisco (déjà je suis jalouse), ses parents sont homos, elle a deux papas ! Tiens, des homos à SF, cliché ? Oui, mais ça ne dérange pas. Elle se retrouve un peu coincée dans une histoire sentimentale de son âge et assez complexe où elle doit faire un choix entre deux mecs. A côté de ça, elle vit sa vie d’ado en questionnement et elle est plutôt quelqu’un de décalé et se sent assez marginale (rapport à la couverture où le couple paraît tellement banal). C’est vraiment un petit roman girly sympa et sans prétention. Pas le bouquin qui va vous retourner et vous mettre sur les fesses mais agréable à lire.

J’espère que tout ça vous donnera des idées pour vos prochains choix de lecture et surtout n’hésitez pas à me parler de vos lectures du moment en commentaire, je suis preneuse !

IMG_3446

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes conseils séries (avec classement de l’année)

tumblr_nae67wzlzf1s6bxzqo2_r1_500

Je prends le temps de dédier un nouvel article sur les séries.

Franchement, ma passion dévorante pour le matage de séries n’a pas perdu de sa vigueur en 2015. J’ai apparement regardé presque 30 séries cette année et ça méritait vraiment un classement parce qu’il y a eu de très belles choses bien que quelque déceptions.

Avant tout 

Il faut déjà que je vous avoue que j’ai eu énormément de mal à me mettre à Game Of Thrones, pas faute d’avoir essayé à plusieurs reprises. Finalement, il aura fallu attendre 2015 pour que je finisse par me laisser prendre au jeu et apprécier.

Il faut aussi noter que ma série chouchou a été déprogrammée par HBO que j’en suis bien malade et bien vénère. Je parle de Looking qui se passe à San Francisco dont je vous ai longuement parlé ‘ici‘ !

Aujourd’hui je vous propose donc de vous dévoiler mes coups de coeur 2015.

            Mes 5 meilleures séries dramatiques vues en 2015

1-House of Cards

2-Game of Thrones

3-Better Call Saul

4-Fargo

5-The leftovers

(aussi vues cette année dans la même catégorie : Walking dead, Wayward Pines, Broadchurch, The Killing (us), Mr Robot, Fear the walking dead, Banshee)

Meilleures actrices série dramatique 

1-Robin Wright (Claire) dans House of Cards

2-Maisie Williams (Arya) dans GOT

Meilleurs acteurs série dramatique

1-Kevin Spacey (Francis) dans House of Cards

2-Andrew Lincoln (Rick) dans Walking Dead

Meilleure réalisation

Fargo

Mes 5 meilleures séries comédie/humour vues en 2015 

1-Looking

2-Girls

3-Louie

4-Silicon Valley

5-Bojack Horseman

(aussi vues en 2015 dans la même catégorie : Transparent, Big Bang theory, New Girl, Orange is the new black, Shameless (us), Unbreakable Kimmy Schmidt, Modern family, Anger Management, Veep, Grace and Frankie)

Meilleures actrices série comédie/humour 

1-Lena Dunham (Hannah) dans Girls

2-Jane Krakowski (Jacqueline) dans Unbreakable Kimmy Schmidt

Meilleurs acteurs série comédie / humour

1-Sheldon dans Big Bang

2-Nick dans New Girl

3-Louis CK dans Louie

Meilleure réalisation

Looking

Révélations de l’année

la-norme-c-est-pas-le-genre-de-la-maison,M2190141-Transparent / Pourquoi ? C’est une très belle surprise. J’ai accroché dès le générique et puis ça se passe à LA, il fait beau, l’ambiance est cool. Les persos attachants. Cette série me console un peu de l’arrêt de Looking.

bojack-horseman-2

 

2-Bojack Horseman / Pourquoi ? Ca fait bien longtemps que je n’ai pas vu une sitcom animée aussi bien foutue. Bien sur on ne fera jamais mieux que les Simpsons. Mais je retrouve un peu la folie de Daria (bien que les 2 séries soient complètement différentes) ! C’est surprenant, j’aime beaucoup.

Déceptions de l’année

1-Fear The Walking Dead / Pourquoi ? Je suis accro à Walking Dead. Quand j’ai appris qu’un prequel de la série allait voir le jour, j’étais dingue ! Eh bien quelle déception. Dans cette première saison, on n’apprend rien ou presque sur les origines de la transformation des humains en zombies. On suit simplement un nouveau groupe de gens qui font face à l’invasion. Pas vraiment d’interêt en somme. Et puis le casting n’est pas attachant. Bref, je materai bien évidemment la suite mais je ne suis ultra motivée.

2-Walking Dead / Pourquoi ? Je fais partie de ceux qui ont défendu corps et âme cette série de plus en plus critiquée par sa baisse de régime en terme d’action. Je prends toujours du plaisir à regarder cette série et je suis toujours en attente de nouveaux épisode mais là, je commence à en avoir ras le bol. (SPOILER ALERT) Glenn s’en est finalement sorti alors qu’on le croyait mort et même si c’est mon perso préféré, j’aurai bien voulu qu’il y reste parce que la façon dont sa ‘fausse’ mort a été traité est vraiment ridicule… Et tout est ainsi dans cette saison. On attend toujours l’action et les scénaristes ont de plus en plus de mal à faire mourir les personnages principaux comme c’était le cas dans les premières saisons.

3-Veep / Pourquoi ? Après plusieurs essais, je n’accroche pas. Sur le papier, c’est le genre de série que je pourrais aimer et finalement, je ne kiffe pas, rien ne se passe !

Quelques mots sur mes coups de coeur 

o-GIRLS-SEASON-3-EPISODE-4-RECAP-facebookJe vous conseille vivement Girls si vous aimez les séries à contre-courant de la bien pensance générale. Girls est un peu la version 2.0 de Sex and the city qui était super bien foutue et qui, à mon sens, a très bien vieilli mais grâce à Lena Dunham, à sa folie et à son naturel parfois gênant mais ne laissant personne indifférent, la série Girls dépoussière totalement le genre.

Louie-505-1024x576Louie est une de mes séries préférées. On est loin des grosses productions américaines. Le pitch : le quotidien d’un humoriste new yorkais qui est père célibataire la journée et qui se produit dans un comédie club le soir. Je suis très fan des séries ‘tranches de vie’ comme Girls et Looking par exemple et la série Louie fait aussi partie de ce genre là. Pas de suspens, pas vraiment d’action, juste la vie des gens, la vraie vie et New york sans fioriture.

House-of-Cards-Season-3-frankHouse of cards et ses acteurs reviennent beaucoup dans mes classements. Une énorme production, une série gros budget avec tout ce que ça implique : particulièrement le but de plaire au plus grand nombre ce qui peut parfois me refroidir. Pourtant, House of cards est à mon goût, bien réalisée, propre et fortement addictive. J’ai un vrai coup de coeur pour ce couple si bien incarné. Je découvre ces 2 acteurs pourtant connus mais que perso, je ne connaissais que de noms. Avec d’autres acteurs, je ne regarderais probablement pas, ils me séduisent beaucoup tous les deux, ils sont tellement mystérieux et surprenants. Et puis, une série sur la politique qui ne sonne pas faux, c’est assez rare pour être souligné.

fargo-saison-2-bon-sang-ne-saurait-mentir,M262376J’ai vu les 2 saisons de Fargo. J’imagine qu’il y en aura d’autres. Une saison = 1 histoire. J’ai préféré la saison 2 et ses acteurs bien choisis. On retrouve parmi les acteurs principaux, Ted Danson que j’ai adoré dans Bored to Death (série qui se passe à Brooklyn et Manhattan et que je vous conseille par ailleurs) mais aussi Kristen Dunst et enfin Jesse Plemons découvert dans Breaking Bad. Je ne suis pas sur le cul par le scénario de cette saison 2 de Fargo mais je suis obligée de reconnaître une réalisation et une photographie magnifique. L’état du Minnesota à la fin des années 70 est sublimé par le réalisateur.

maxresdefaultEt enfin, un petit mot sur la série Silicon Valley qui relate l’histoire d’un groupe de geeks aux personnalités bien différentes qui se retrouvent autour d’un projet commun : compresser des données pour leur entreprise Pied Piper. Ca fait pas rêver dit comme ça ! Pourtant c’est frais, drôle, décalé par la présence de certaines personnalités et puis ça se passe dans la baie de San Francisco évidemment et ça c’est cool.

Rendez-vous sur Hellocoton !

It’s time to read #2

Mon dernier article ‘lecture‘ remonte à février dernier et depuis j’ai eu l’occasion de lire plusieurs bouquins bien différents que j’ai envie de présenter ici !

IMG_8066

Pour commencer, je viens de finir Nos étoiles contraires de John Green qui relate l’histoire d’Hazel, une ado gravement malade et plutôt sans espoir qui va faire la rencontre d’un garçon qui va changer sa vie. Alors, vous me direz, ce n’est pas un choix très original car on entend parler de ce livre depuis plusieurs mois déjà, surtout grâce à l’adaptation cinématographique qui est dans les salles en ce moment et que j’ai fortement envie de voir, ce qui m’a poussé à me dépêcher à finir le livre !

Cependant, je n’ai pas eu besoin de me forcer à être rapide à le finir. Bien que sorti en ‘jeunesse’, Nos étoiles contraires est vraiment prenant et totalement adapté aux ados comme aux adultes ! Il m’a fallu seulement quelques heures pour le lire tellement le sujet et l’histoire m’ont happé ! Les sujets du cancer, plus globalement de la maladie, de la famille et de l’amour ont eu raison de moi. Je me suis plongée dedans avec émotion au fil des pages et je vous le conseille vivement. C’est aussi une bonne idée cadeau pour les petits comme pour les grands !

IMG_8020

Restons un peu en ‘jeunesse’ avec le roman ‘Hotel summertime‘ dont la couverture colorée m’a tout de suite interpellée ! Je l’ai vu passer en photo sur Instagram et j’ai eu envie de le lire bien qu’il fasse parti des livres pour pré-ado ! Le style est adapté aux 11-13ans par rapport à Nos étoiles contraires qui est transgénérationnel mais ça ne m’empêche pas d’apprécier ! L’histoire est vite prenante dés les premières pages. Je ne l’ai pas encore fini mais ça ne saurait tarder… Sans trop en dévoiler, l’histoire commence lorsqu’Amy arrive dans une nouvelles ville où elle ne connaît personne. On a vite envie de suivre la jeune fille dans ses petites aventures rocambolesques. Le sujet de la famille recomposée est traitée en background, ce qui est plutôt bien joué de la part de l’auteur Louise Byron ! Le tome 2 sort en octobre alors il faut vite que je le termine !

IMG_8023

Dans un tout autre registre, je vous présente un guide du végétarien, drôle, aiguisé et très frais !Etre végétarien‘ est à mettre entre toutes les mains, pas seulement dans celles de ceux qui sont déjà adeptes ! Tout le monde peut le lire, il est accessible et futé. On y apprend tout plein de petites choses essentielles à la vie des végés, pas mal de détails sur le véganisme ou le végétalisme de façon à apporter des clarifications à ceux qui se perdent toutes ces subtilités pourtant très importantes. C’est vraiment un petit ouvrage bien foutu et dont les jolies illustrations apportent aussi beaucoup à l’appréciation du guide. Je vous le conseille et ça peut aussi être un chouette cadeau !

IMG_8031

Avant l’été, j’ai lu un tout petit roman trouvé par hasard en librairie aux détours des rayons. Je me suis arrêtée dessus uniquement par rapport au titre : Les nuits de San Francisco de Caryl Ferey. Je n’attendais rien ou pas grand chose de ce livre si ce n’est me plonger dans la ville que j’aime tant. Finalement, je me suis laissée embarquer par l’histoire du protagoniste qui est un indien d’Amérique sans domicile fixe et dont la vie se résume à boire, se droguer et déambuler dans SF. Il n’est question que de survie pour cet homme qui va un jour faire une rencontre inattendue mais je ne préfère pas trop en dévoiler.

Cependant, ce roman de quelques pages seulement permet d’aborder le sujet, assez tabou aux USA, des conditions de vie des quelques tribus indiennes restantes. La plupart de ces peuples vit reclus et se tourne beaucoup vers la consommation d’alcool ne trouvant aucune place dans la société actuelle. Le deuxième sujet intéressant du roman : les SDF à SF. J’entends souvent parler de SF comme LA ville des SDF et j’avoue que ce n’est pas du tout la première chose qui me saute aux yeux sur place. J’y suis allée tout de même 3 fois déjà et je n’ai jamais été confronté au problème en question. Je ne trouve pas qu’il y ait plus de gens vivant dans la rue à SF qu’à NYC ou à Paris. Je trouve que c’est un cliché mais peut-être suis-je totalement  aveuglée par mon amour pour cette ville ?

IMG_8026

Pour finir, je veux vous parler en quelques lignes d’un roman étranger que l’on m’a conseillé. Il s’agit de ‘Du domaine des murmures‘ de Carole Martinez, prix Goncourt lycéen 2011. Le style est soutenu, ça me change de ce que j’aime lire habituellement mais j’avoue être curieuse de savoir ce qui va advenir de la protagoniste qui est une fille de châtelain du Moyen-age qui refuse de se marier avec un homme qu’elle n’a pas choisi et qui préfère alors être emmurée à vie. On se doute qu’il va y avoir un rebondissement qui lui laisserait une ultime chance de revoir le jour mais je peux vous assurer que l’on s’attend à tout sauf ce que l’histoire nous dévoile ! C’est haletant et j’espère le finir très vite !

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

IMG_8039

Rendez-vous sur Hellocoton !

Previously on…

La saison 4 de Walking dead bat son plein, la série Looking dont je vous parlais récemment devient de plus en plus addictive, la saison 2 d’House of cards m’attend bras ouverts & enfin je commence à apprécier True Detective alors que ce n’était pas gagné ! Je vous propose un article qui fait le point sur les séries que je suis en ce moment, il y aura parfois des spoilers alors si vous n’êtes pas à jour, soyez prévenus !!

Je ne me suis pas lassée de Walking Dead bien que la saison 3 ait était assez critiqué pour sa monotonie due au fait qu’on sentait les personnages en sécurité au sein de la prison, et due aussi au fait que les confrontations avec les zombies se faisaient plus rares et totalement banalisées. Moi, ça ne m’a pas dérangé plus que ça surtout que la saison 4 a complètement redistribué les cartes. En effet, (attention SPOIL), suite à l’attaque de la prison par le Gouverneur et sa team, cette dernière s’est retrouvée ruinée et envahie par les rôdeurs laissant tous les protagonistes dans la muise la plus totale. Chacun prenant un chemin différent à travers la forêt, la fin de la saison 4 nous offre à nouveau plein de possibilités, des morts regrettables mais aussi de l’angoisse et du suspense. Je dévore toujours autant les épisodes… J’ai bien cru que Rick allait passer l’arme à gauche (passion expression française) mais que nenni (passion expression pourrie bis) ! Carl devient méga relou mais heureusement, les personnages de Walking Dead sont nombreux et tous différents ce qui empêche de focaliser sur l’un d’entre eux ! Ce que j’attends de la saison 5 ? un rebondissement incroyable qui remettrait tout en question et puis j’aimerais savoir plus sur les causes et les conséquences de ce chaos. Et surtout que Daryl ne meurt pas…
Quand j’ai écrit l’article sur Looking, j’avais vu seulement 2 épisodes et je pressentais déjà un coup de cœur de ma part qui se confirme de plus en plus. SPOIL. Conseil d’ami, l’épisode 4 tu évites de le mater avec tes parents hein ! 20 minutes de scènes de cul qui ont bizarrement marqué un tournant dans la saison ! Et puis, étant donné que tous les mecs de la série sont plus bombesques les uns que les autres, c’est pas vraiment désagréable… Ce soir, j’ai vraiment hâte de voir l’épisode 7 puisque Richie va accompagner Patrick au mariage de sa sœur. Ça risque d’être fun, Richie sera le 1er mec qu’amène Patrick à sa famille, j’espère que ça sera cocasse ! Ce que j’attends par la suite ? Déjà qu’il y ait une saison 2 et apparemment le 26 février dernier, HBO a annoncé que oui, houraaaa ! Et puis j’aimerais voir évoluer les acteurs principaux au fil du temps, savoir si Dom va se caser et si Patrick restera avec le modeste chicano (Richie).
La saison 1 d’House of cards m’a totalement conquise dès le 2ème épisode. Pourtant j’avais un peu peur qu’une série sur la politique américaine soit rébarbative et finalement pas du tout. Les personnages avancent aussi vite que possible dans un tourbillon de manipulations et de superficialité ayant pour unique but d’accéder à la présidence ! Le couple diabolique que forme les Underwood mérite vraiment le détour, ils ne valent pas mieux l’un que l’autre et nous emportent vite de leurs tourments sans compter sur une tiers personne jeune et jolie,  du nom de Zoé qui a encore beaucoup de cartes jouer me semble-t-il ! Ce que j’attends de la saison 2 qui est déjà dispo : voir jusqu’où est capable d’aller Franck Underwood dans sa course à la présidence et savoir si son couple en fera les frais.
Ce qui me dérange dans True Detective ce sont les voix. Je regarde la série en VO sous titrée (pas le choix de toute façon pour le moment) et j’ai beaucoup de mal avec les voix des 2 acteurs principaux :  Matthew McConaughey et Woody Harrelson ! L’un susurre de manière exagérée et l’autre a un accent de plouc ! En plus dans les premiers épisodes, malgré de jolis plans ‘arty’, une ambiance mystérieuse et de très bonnes critiques, je m’ennuyais un peu ! Les épisodes sont longs et méritent un minimum de concentration pour ne pas lâcher le fil mais j’avoue me prendre de plus en plus au jeu ! Je repense à mon ressenti après les premiers épisodes de Breaking Bad et je me dis qu’il faut que je donne à cette série une chance supplémentaire ! Ce que j’attends de la fin de la saison ? Etre surprise par les 2 personnages principaux et comprendre pourquoi leur enquête datant des années 90′ est-elle réouverte !

Et vous, vous matez quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

It’s time to read !

Je crois bien que je suis totalement immature en terme de lecture ! Entre les trilogies pour adolescents, les romans jeunesses et la littérature de femme écrite par les femmes que l’on appelle Chick Lit, je n’en finis pas de lire des bouquins qui ne correspondent pas vraiment à mon âge ni à ce dont j’aspire dans la vie, et finalement ça ne me pose pas vraiment problème ! La lecture est faite pour s’évader alors après tout si je trouve mon bonheur dans ces livres là, pourquoi pas ? J’suis plutôt du genre à assumer ! J’ai bien tenté de lire des polars, certains m’ont beaucoup plu, j’ai tenté aussi la littérature américaine, notamment du Paul Auster et du Bret Easton Ellis, là encore, plusieurs de leurs œuvres m’ont laissés un bon sentiment cependant je me retrouve actuellement à lire la suite du Diable s’habille en Prada et une parodie d’Hunger Games ! Voilà, je vous avez prévenu 🙂

 

J’exagère un peu en fait, parce qu’avant de me lancer dans un mode de vie végétarien, j’ai beaucoup lu d’articles sur le net mais j’ai aussi lu Faut-il manger les animaux de JS Foer, je suis sûre que vous avez déjà entendu parler de cet ouvrage pro végétarisme que nous propose cet américain en nous racontant premièrement quelques bribes de sa vie personnelle, comment il est devenu végétarien et surtout pourquoi. Une 1ère partie du livre que j’ai adoré lire puis une seconde partie qui est un enchaînement de preuves, de recherches, d’arguments démontrant et même dénonçant les abus et les travers de l’industrialisation de la viandedans le monde et particulièrement aux US. C’est un livre que j’ai lu la larme à l’œil et le stabilo dans la main pour surligner unes à unes toutes les horreurs les plus pénibles à imaginer que notre mode de consommation fait subir à des êtres qui n’ont que pour seule issue de mourir dans de terribles souffrances. Souffrances que la loi ne permet pas si tant est qu’elle soit respectée…
On y apprend beaucoup de choses concrètes, peut être un peu trop. Ce livre est dur, j’ai eu du mal à lire certaines pages et je ne suis pas allée au bout. J’étais déjà décidée à devenir végétarienne pour tellement de raisons (écologiques, éthiques, économiques…) alors je n’ai pas eu besoin de tout lire, j’avais déjà MA réponse au titre du livre !
Je le conseille à toute personne qui voudrait se renseigner sur la façon dont un morceau de viande se retrouve dans notre assiette que l’on soit végétarien ou non, c’est juste une question d’information de base. Croyez moi, je ne suis pas là pour faire de la propagande sur le végétarisme mais je pense profondément que nous DEVONS tous connaître l’envers du décor !
Changeons de sujet avec la suite du Diable s’habille en Prada, Vengeance en Prada par Lauren Weisberger. Je n’ai pas lu le premier mais j’ai vu son adaptation cinématographique que j’ai tout bonnement adoré ! Une Meryl Steep fabuleuse dans son rôle de rédactrice en chef tyrannique du plus grand magasine de mode au monde et une Anne Hathaway simple et juste, en jeune première assez gauche se faisant une place dans un monde superficiel à souhait ! Et bien justement, voilà ce que je reproche à cette suite, la superficialité de l’histoire ! Il n’y a plus de recul face au monde cinglant de la presse, plus de second degré. Le personnage joué par Anne Hathaway, Andréa est vraiment devenu un cliché de lui même ! On pensait qu’elle avait retrouvé la raison et son intégrité en claquant la porte de Runway à la fin du premier roman mais que nenni ! Dans cette suite, on la retrouve dans les beaux quartiers de Manhattan mariée à un milliardaire dont l’emploi du temps oscille entre salle de sport et dîners mondains ! J’ai lu environ 150 pages et je stagne parce que je ne retrouve pas le dynamisme du premier romain. Seul le personnage d’Emily, interprété dans le film par la flamboyante Emily Blunt garde sa pêche et son insolence !
Si vous avez fini ce bouquin, n’hésitez pas à me dire s’il se passe plus de choses à la fin et si on retrouve l’esprit du premier ! Vous l’aurez compris, je suis assez déçue !
Pour finir, voilà une parodie ! Je n’ai encore jamais lu de parodie, c’est une première et comme j’ai dévoré la trilogie Hunger Games, je me suis jetée sur Hamburger Games ! Je n’en suis qu’au début, chapitre 4, mais j’avance à grande vitesse et j’ai le sourire aux lèvres ! Il y a un gros travail de traduction sur cette parodie puisque les blagues doivent être adaptées à la France. C’est plutôt bien foutu ethyper facile à lire, on enchaîne vite les pages et on a hâte de savoir où cette parodie va mener nos protagonistes qui en prennent évidemment pour leurs grades ! Rafraîchissant et surtout bon public !

Je vous laisse avec une citation de Peter Singer dans un de ses ouvrages sur l’éthique animal et l’antispécisme :

"On ne peut prétendre aimer les animaux en flattant son chien d'une main et en mangeant un sandwich au jambon de l'autre."

 
 
 » On ne peut prétendre aimer les animaux en flattant son chien d’une main et en mangeant un sandwich au jambon de l’autre. « 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le lundi c’est série !

On est lundi et le lundi c’est le jour des séries ! Forcément pour nous français qui suivons les séries US qui passent le dimanche soir là bas, le lundi qui est un peu le jour le plus horrible de la semaine habituellement devient moins rude quand on sait qu’on a une bonne série à se mater !
Aujourd’hui je veux absolument vous parler d’une toute nouvelle production HBO !
En fait je viens de vous donner l’info principale, c’est produit par HBO, est ce que j’ai besoin d’en dire plus ? Bon ok, regardons de plus prés : Les Soprano, Sex and the City, Six feet under, How to make it in America, Kenny Powers (east bound and down), Enlightened, Bored to death et j’en passe !
Dans cette liste, il y a déjà de quoi devenir séritophile (alors hop celui là il est cadeau, je viens de l’inventer, je vous l’offre).
En gros, j’attends les nouvelles séries HBO comme on attend le jour de Noël quand on a 7 ans et demi alors imaginez à quel point j’étais DINGUE quand Jules m’a dit comme ça, de but en blanc : ‘Ouai au fait, HBO sort une série sur des homos à San Francisco
Euh ???? What ? Quand ? Blague ? J’ai trop hâââte ^_^
Alors je sais des homos à SF, quoi de plus cliché ? Et bien je pense au contraire qu’on a vraiment tous besoin de regarder cette série pour voir l’amour homosexuel en face, le sexe bien sur, mais aussi et surtout le quotidien des gays qu’on n’a jamais eu l’occasion de voir de cette façon dans une série TV bien foutue, forcément très bobo, forcément à base de moustaches, de barbes et de plans sur la ville qui me donnent envie de me jeter sur le premier billet d’avion direction mon paradis –> SF <3
On est bien loin des personnages de Cameron et Mitchell dans Modern Family qui sont pourtant géniaux et tordants mais dont l’homosexualité est abordée avec plus de détachement que dans Looking !
Pour le moment j’ai vu seulement les deux premiers épisodes et ce soir le troisième donc il est difficile de tirer un bilan mais on ressent déjà la touche HBO qui donne presque parfois l’impression de mater une version gay de Girls non pas à Manhattan et Brooklyn mais à Castro ou Haight Ashbury, ce qui est bien prometteur selon moi.
Je vous conseille d’essayer parce que c’est vraiment pas le genre de série qu’on a l’habitude de mater, c’est moderne et branchouille ! Une phrase volée à l’un des protagonistes : “Les filtres Instagram ont tout gâché, je n’arrive pas à savoir si ce mec est canon ou pas” 
 
 
Allez, je vous laisse, vous savez ce que j’ai à faire ce soir !
 

Rendez-vous sur Hellocoton !