Дървен материал от www.emsien3.com

Дървени греди за покрив

All posts in LifeStyle

Idées déco du moment

Depuis plusieurs mois, je me tâte à changer le fauteuil jaune moutarde qui trône au milieu de notre salon. On ne peut pas le rater, sa couleur donne beaucoup de pep’s à notre intérieur. On me dit souvent qu’il se marie bien avec notre déco assez green mais j’avoue que je m’en suis lassée. Pour moi qui aime les intérieurs colorés, impossible de choisir un fauteuil beige ou noir pour remplacer le nôtre… Ce dont je rêve en ce moment, c’est d’un fauteuil vert qui se fonde totalement dans le décor, entre mes nombreuses plantes et mon sol gris clair.

J’aime bien les sites inspirants qui donnent des idées déco. Grande utilisatrice de Pinterest, j’aime aussi passer du temps sur le site du fabuleux magasin Anthropologie. Mais dernièrement, j’ai découvert le site LionsHome et j’adore leurs sélections. Avec son allure de blog déco, LionsHome est ultra pratique d’utilisation. C’est d’ailleurs en cherchant mon futur fauteuil vert que j’ai passé du temps sur ce site qui renvoie directement sur des sites marchands : Made, La Redoute, Amazon

Une petite sélection des fauteuils verts trouvés grâce à LionsHome :

*photo de gauche : Ikea  / photo de droite : blog TessieFay

Je vais devoir attendre un peu avant de pouvoir m’offrir un nouveau fauteuil car j’ai d’autres dépenses plus urgentes mais je suis sûre qu’un peu plus de vert dans une pièce de vie est toujours une bonne idée ^_^

Je vous laisse avec une sélection divers de la nouvelle co’ Maisons du Monde que je trouve plutôt cool ! Je flash notamment sur le meuble d’entrée en bois, les motifs fleuris façon ‘tattoo’ de la collection Suzon ♥ et aussi pour les objets en céramique que j’adore…


Rendez-vous sur Hellocoton !
image12

Mon top 5 séries EVER !

Faire un top 5 de mes séries préférées, c’est bien trop dur pour moi, c’est même un challenge ! Déjà, dans la vie courante, devoir choisir un paquet de pâtes dans le rayon peut me prendre 10 minutes alors devoir ne choisir QUE 5 séries parmi le panel très large de toutes les séries que j’ai pu voir et aimer, ce n’est pas simple du tout ! #TeamBalance #Incapabledefaireunchoix

Mais c’est tout l’interêt de l’article et j’espère que vous pourrez vous aussi, soit reprendre cet article, soit me dire quel est votre top 5 en commentaire…

D’ailleurs, j’ai déjà écrit des articles à propos des séries que je regarde et vous pouvez les retrouver ‘ICI

Je ne sais pas du tout si vous allez être surpris par mon top 5 mais c’est un condensé de moi que je vais vous livrer : des séries bien différentes les unes des autres, parfois très mainstream, parfois peu politiquement correct, parfois honteuse ^_^

MON TOP 5 SERIES (sans ordre de préférence, ne me demandez pas l’impossible) :

Malcolm in the middle : intemporelle, cette série nous propose plusieurs grilles de lecture et c’est bien pour ça que je l’aime autant. Vous connaissez déjà tous cette famille présentée comme étant déjantée, elle nous fait bien marrer : ça c’est le postulat de départ mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Pour moi c’est juste une ‘vraie’ famille proche de la réalité, pas celle qu’on nous vend trop souvent à la tv… Elle est composée de parents qui bossent durs pour payer leur baraque toute pourrie, leurs factures et qui galèrent quand la machine à laver tombe en rade tous les 4 matins.

Dans cette série, il y a de la poussière sous le canapé, il y a des fruits qui moisissent dans le frigo, il y a le jardin le moins entretenu du quartier (et ça, ça craint aux States), une famille qui crie tout le temps, qui mange un ‘plat de restes’ avec une couche de tous les restes des repas de la semaine plus une couche du ‘plat de restes’ de la semaine dernière…

Et surtout, une mère de 5 garçons (6 avec son mari), qui mène sa barque tant bien que mal, qui transmet les valeurs essentielles de la vie à ses enfants qui ne sont pas du tout réceptifs à l’âge qu’ils ont dans la série. Une femme qui est employée libre service / caissière dans un supermarché et qui peut rivaliser avec un chef de l’armée si elle le souhaite. Elle ne se laisse JAMAIS rabaisser par quiconque ! Sans elle (Loïs), il n’y a pas de série. Tout est tourné autour du fait que les 5 garçons sont constamment en désobéissance et en défi envers leur mère.

Celui qui trinque le plus du conflit mère/fils, c’est Francis, l’aîné. Jusqu’à la dernière minute du dernier épisode de la série, on sait qu’il n’a pas encore su gérer sa défiance envers sa mère. Des 4 autres fils, c’est Reese qui me fait le plus marrer parce que j’aime les personnages bêtes et sans limite.

Malcolm est un petit génie, il joue le rôle du mec qui analyse tout, tout le temps. On sent le futur adulte torturé, ulcéré par la société et la connerie ambiante. Il est dans une classe de ‘têtes d’ampoules’, propres sur eux, jamais un pet de travers mais ce que j’aime chez Malcolm, c’est qu’il passe du tout au tout, il s’adapte aux situations. Chez lui, il fait les pires conneries avec son frère Reese mais ça ne l’empêche pas de briller intellectuellement.

Et puis il y a Dewey, celui que tout le monde trouve mignon et cool. C’est le petit artiste de la famille, il est toujours incompris et s’il y a bien une chose qui agace profondément Malcolm étant très cartésien,  c’est que Dewey a une qualité qu’il n’aura jamais : la fibre artistique. Je passe rapidement sur Jamy qui est trop petit et qui n’apporte pas grand chose à la série.

Pour finir, un mot sur Hal, le père de famille, voici son portrait : il aime ses enfants et par dessus tout sa femme, il n’aime pas son boulot mais il faut bien payer les factures, c’est encore un grand enfant et il n’a AUCUNE autorité sur ses fils qui en jouent dès que l’occasion se présente. Il est drôle à son insu mais parfois too much à mon goût.

Pour moi cette série, c’est un angle de vu, sur la société, la réussite sociale, l’absence de réussite sociale, sur la famille, les valeurs familiales, sur l’adolescence, sur les rapports hommes femmes, sur les rapports parents enfants. J’arrive très bien à me projeter quand je la regarde, en tant qu’enfant d’abord et en tant que parent ensuite. Je me dis que si on n’a plus d’argent à la fin du mois, on fera comme eux : système D et YOLO ! On repousse les factures, on verra plus tard… J’aime le fait de ne pas s’arrêter aux apparences et c’est là que l’on sent la seconde grille de lecture dans tout ça : cette famille ne roule pas sur l’or, n’a pas la plus belle pelouse, ni la plus belle voiture. On pourrait croire que ce sont ce qu’on peut appeler vulgairement des cas soc’ et puis c’est vrai que les parents n’ont pas grimpé dans l’échelle sociale comme dans tellement de séries américaines, mais c’est une famille vivante et aimante. C’est peut-être ça la morale de l’histoire ? +1 pour le personnage de Craig et son chat Caramel !

East Bound & Down : Kenny Powers. Alors là autant vous dire que c’est la série la plus trash, vulgaire et grossière que j’ai jamais vu ET aimée… L’Amérique puritaine ? Je n’y crois pas une seconde. On nous rabâche tant de conneries sur les States mais si je devais donner un adjectif qualificatif à ce pays, ça ne serait pas ‘puritain’ que j’emploierais et loin de là…

Pour en revenir à cette série totalement WTF, il s’agit en fait de l’histoire d’un joueur de Baseball ringard qui porte une magnifique coupe de cheveux mulet bouclée la plus improbable qui soit et qui est totalement tombé dans les oubliettes.

Problème ? Le monsieur a l’égo le plus surdimensionné qu’il m’ait été donné de voir chez un personnage de fiction. Allant d’échec en échec dans son objectif de revenir en majeur ligue de Baseball, Kenny ne lâche jamais l’affaire. Moqué par beaucoup de gens, il incarne pourtant le rôle de Dieu vivant auprès de Stevie Janowski, son acolyte le plus fidèle qui le suivra du Mexique jusqu’à Myrtle Beach, en Caroline du sud. Là ou Kenny va, Stevie y va aussi, n’hésitant pas à s’endetter et à se faire lyncher à chaque épisode par son Dieu Kenny !

Ne cherchez aucune morale ni aucun bon sens à cette série… Je pense qu’elle a été crée pour un public averti qui sait à quoi s’attendre avec Danny McBride (Kenny Powers) que vous avez, par exemple, pu voir dans : Tonnerre sous les Tropiques et dans This is the end (pour vous donner une idée du personnage).

Mon petit conseil : regardez en VF car les voix de doublage françaises sont impeccables, elles apportent étrangement une plus-value selon moi. D’ailleurs, je voue une passion pour certaines voix de doublage et même s’il ne verra jamais ce message, j’ai juste envie de dire BRAVO à Pascal Casanova qui double Danny McBride et qui est vraiment parfait ^_^ Voilà, Pascal je te kiffe !

Girls : Impossible de ne pas inclure la série Girls dans ce top 5. Je ne suis pas une fan absolue de Lena Dunham et je sais combien elle est clivante et dérangeante. C’est justement ce que j’aime chez elle, sans être forcément d’accord avec tout ce qu’elle dit ou fait.

Pour rappel, Lena Dunham est la créatrice de Girls et elle est le petit poulain de Judd Apatow qui est le maître des comédies d’humour.

On arrive facilement à confondre Lena Dunham et son personnage Hannah dans la série. Hannah est une anti-héroïne new yorkaise contrairement à Carrie Bradshaw dans Sex and The City qui elle, est une héroïne parfaitement parfaite.

Je fais ce comparatif car Girls peut effectivement être qualifiée d’un SATC moderne et branché/hipster (je n’aime pas ce terme mais ça donne une image assez claire de la série). Perso, j’aime les deux séries, j’ai d’ailleurs hésité à faire entrer SATC dans ce top (mais ça serait trop long de vous expliquer ^_^ et cet article est déjà bien fourni je crois).

Je disais que Lena Duhnam dérange car elle a réellement bousculé les codes. Je crois que c’est bien la première fois que l’actrice principale d’une série est : une fille aux cheveux très courts et à la coupe approximative, ronde, tatouée, n’ayant aucun problème avec la nudité voire même un certain goût pour l’exhibition, ayant aussi une attirance pour l’auto destruction et n’étant ni riche ni pauvre (ce qui est rare dans les séries américaines).

La série tourne autour de la vie quotidienne d’Hannah et de ses 3 BFF bien différentes les unes des autres.  J’ai un faible pour ce genre de séries qui peuvent paraître futiles et sans grand intérêt mais qui abordent parfois de manière sous-jacente des sujets de société importants comme le féminisme, l’amitié ou l’amour bien sur.

The Office version US : une série culte (comme Malcolm) mais que j’ai vu seulement pour la première fois en 2016. J’ai attendu très longtemps pour la regarder du début à la fin. Maintenant, je me demande pourquoi j’ai attendu autant avant de suivre cette série tellement drôle et rafraîchissante.

Le genre de séries que l’on peut picorer en regardant un petit épisode pris au hasard (comme Friends par exemple) mais qui mérite vraiment d’être suivie de A à Z (pas comme Friends, sorry not sorry).

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas The office (j’en doute quand même), c’est l’histoire de Dunder Mifflin, une entreprise qui vend des ramettes de papier ! Plus classique tu meurs… C’est tout l’attrait de la série : un groupe de commerciaux de pacotilles qui vendent du papier et un patron complètement barré alias Michael Scott, incarné par le fabuleux Steve Carell qui malheureusement quitte la série 2 saisons avant la fin et ça c’est craignos car personne ne le remplace réellement après son départ.

Cette série est bien fichue, je n’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup de budget pourtant mais ce sont les acteurs qui performent dans leurs rôles respectifs. Les collègues ‘relou’, le patron débile et sexiste, le coin ‘photocopieuse’, la salle de repos et les odeurs du repas de chacun : on s’y croirait !

J’ai un vrai problème pour choisir la dernière série que je décide d’intégrer à mon top 5 (quand je vous dis que je ne sais pas choisir). J’hésite entre 3 : Looking, Love ou Louie. Looking se passe à San Francisco, Love à Los Angeles et Louie à New York, vous me direz on s’en fout un peu, mais moi pas… Quand je regarde une série, j’adore pouvoir m’imprégner de l’ambiance de la ville et même du quartier où vivent les personnages. J’ai pas mal voyagé dans ces 3 villes donc j’aime reconnaître ses endroits mythiques pour moi et ça joue vraiment dans le fait de me plonger dans une série à fond.

Bon allez, je choisis Love parce que Looking a été arrêté (même si pour une fois HBO a bien voulu produire un épisode final d’1H30 plutôt que de laisser les amoureux de la série en plan) et puis Louie est produite et crée par Louis CK et  vu les chefs d’accusation qui pèsent contre lui en ce moment (#balancetonporc), je l’élimine aussi de mon top (même si la série est géniale). D’ailleurs je pense que cette série a fortement influencé celle qu’est entrain de produire Gad Elmaleh, qui est basée (et fictionnée) autours de sa propre vie et pour qui Louis CK est un mentor. A suivre…

Love : je vous parlais de Judd Apatow dans le paragraphe concernant Girls et bien c’est aussi lui qui se cache derrière Love. Love est ce qu’on appelle une anti rom-com puisqu’elle démonte un à un les clichés habituels des séries romantiques : personnages principaux canons, excellente situation professionelle et hop, au bout de 3 saisons les personnages principaux se marient et attendent un enfant… AU SECOURS !

Love est un peu différente : Gus et Mickey ne tombent pas amoureux au premier regard mais disons qu’ils vont faire leur petit bonhomme de chemin avant de se rendre compte qu’ils peuvent éventuellement essayer de former un couple. Ce qui est compliqué et à la fois très intéressant chez ce couple de trentenaires, c’est que Mickey (la fille) est un personnage torturé : alcoolique, sexuellement perdue et toxico, sacré cocktail ! Mais on met du temps à se rendre compte qu’elle souffre de ses ‘démons’. Mickey est agaçante, irritante, mais aussi très jolie et elle donne l’apparence d’être sûre d’elle, c’est peut-être ce qui plait à Gus qui lui, est plus rationnel, posé, sympathique, au physique banal et sortant d’une relation longue et planplan.

L’amour reste le sujet principal de cette série qui crée une réelle addiction chez moi. Je me délecte de chaque épisode, les palmiers californiens et le soleil en background et puis ce petit couple auquel j’ai envie de croire malgré les embuches, les ratés et les troubles émotionnels de Mickey.

Voilà, je vous ai livré mes petites pépites, 5 séries qui m’ont marqué et qui me marquent encore au quotidien, m’influencent parfois ou me laissent simplement un doux souvenir. Il y a aussi des répliques cultes qui reviennent en temps voulu et puis, chez nous, les séries se regardent à deux, ce sont nos moments à la fois détente et culture (car on lit assez peu, il faut bien l’avouer) et je crois que l’on ne pourrait plus se passer de notre dose quotidienne de séries.

D’ailleurs en ce moment, on se refait l’intégrale de Mon oncle Charlie, on dévore chaque épisode de High Maintenance et on attend la saison 3 de Love avec impatience…

Dans cet article j’aurais pu vous parler de Master of None, de The handmaid’s tale, de Transparent, de The OA, de Easy ou encore de Big Little Lies qui sont autant de séries que j’ai beaucoup aimé dernièrement… Et je pourrais aussi écrire un article à propos des séries que je n’ai pas aimé car il y en a un paquet…

Et vous alors, quel est vote top 5 ?

Lutter contre le mal de dos

Un article un peu différent aujourd’hui puisqu’il va traiter d’un sujet pas très sexy : le mal de dos !

J’avais vraiment envie d’aborder ce genre de post avec vous parce que je pense que mon lectorat évolue en même temps que moi et de fait, le mal de dos en concernera plus d’un(e)…

Au cas où vous pensiez encore (naïvement) que la grossesse ne laisse aucune séquelle à votre corps, ne lisez pas cet article et restez dans votre petite bulle d’insouciance ^_^

Moi même, je me disais que j’échapperai à la fameuse lombalgie qui fait tant souffrir mais NON ! Elle est bien là, elle ne se fait jamais oublier, du matin au lever jusqu’au soir au coucher. On vit avec, on passe un pacte avec elle, elle nous laisse tranquille à certains moments de la journée mais elle revient sournoisement à la charge sans prévenir au moment de vous baisser pour sortir votre bébé (votre lourd bébé de 9 mois) de son lit qui vous paraît alors si bas… 🙂

Bon ok, j’exagère légèrement MAIS dans mon cas je souffre de cruralgie qui est une sorte de dérivée de la sciatique, en encore plus sympa puisqu’elle irradie de douleurs jusque dans les jambes. Je n’ai  pourtant jamais eu mal au dos de ma vie jusqu’à ma grossesse. Je sais que je ne suis pas la seule à souffrir dans le bas du dos. Les hommes, les femmes, les femmes enceintes donc et puis les gens en surpoids (pas tous évidement), les personnes qui ne bougent pas assez et qui ont un travail en position assise et j’en passe. Quand on on cumule plusieurs de ces cas, tout comme moi, le mal de dos persiste…

Des spécialistes il y en a, et si je peux me permettre, seul le chiropracteur réussit à me soulager car il agit sur les terminaisons nerveuses, ce qui est souvent le plus efficace quand on a une sciatique. Seulement voilà, les rendez-vous chez les spécialistes sont très onéreux et peu, voire pas du tout, remboursés par la sécu… Du coup, je me suis tournée vers un accessoire qui me faisait de l’oeil depuis un petit moment : le tapis d’acupression ! Et en faisant la calcul, je me rends compte que le prix du matelas équivaut à seulement 2 séances chez un spécialiste…

Il paraît bien mignon d’apparence avec ses petites fleurs colorées et son habillage en lin mais méfiance parce que les 200 fleurs (environ) dont les pétales sont pointues, agissent comme de véritables anti-douleurs pour tous les maux de dos possible ! Et même sur les migraines, l’arthrose, la circulation sanguine, le sommeil et j’en passe.

Franchement, je suis comme tout le monde, je suis méfiante et je ne crois pas aux miracles ! J’avais entendu beaucoup de bien de ce tapis aux multiples vertus mais j’avais besoin de le tester sur une longue période (plusieurs mois) avant de vous en parler ici et je dois dire qu’il m’aide vraiment au quotidien à surmonter ce fichu mal de dos chronique !

D’ailleurs, à la maison, nous sommes 2 adultes à l’utiliser pour des maux de dos totalement différents et même si nous ne sommes pas encore guéris, on s’accorde totalement pour dire que les séances quotidiennes d’environ 15/20 minutes que l’on pratique, nous apaisent en plus de nous soulager.

En fait, ce matelas fonctionne par libération d’endorphine et plus précisément parce que le fait de s’allonger sur ces petites fleurs pointues, stimule notre circulation sanguine au point de pouvoir ‘planer’ au bout de quelques minutes, le temps de passer au delà de la ‘douleur’ que procurent les points d’acupression sur notre dos.

→ Est-ce vraiment douloureux ?

Il faut s’allonger sur le matelas que l’on pose sur un canapé ou bien à plat sur un lit par exemple. Le mieux étant d’être dos nu pour laisser agir au maximum le procédé naturel de libération d’endorphine. Pour ma part, j’ai encore du mal à l’utiliser sans porter un Tshirt fin. Pour la plupart d’entre nous, l’aspect pointu des petites fleurs est tout à fait supportable mais peu importe, le résultat est quasiment le même que vous portiez ou pas un tshirt (à condition qu’il soit fin).

Pour finir, un petit mot sur les points d’acupression. Cette technique qui consiste à dévier une douleur par une autre (en gros), je la connaissais déjà avant d’utiliser ce matelas car je l’ai pratiqué dans d’autres circonstances pendant mon accouchement ! C’est grâce aux cours d’haptonomie que j’ai appris tout ça. Le fait d’appuyer fort sur des points stratégiques du corps quand une douleur devient trop intense, comme celle d’une contraction, m’a permis de tenir sans péridurale pendant plusieurs heures. Ce tapis fonctionne de la même façon. Il appuie partout dans votre dos et on oublie très vite le point douloureux de base puisque les ‘picots’ des fleurs agissent partout et finissent par vous aider à libérer de l’endorphine…

Après quelques mois d’utilisation, le bilan est positif. Je ne prends plus d’anti-douleurs que je supporte d’ailleurs très mal. En plus, j’évite aux maximum toute prise de médicament. Le tapis ne m’a pas encore guéri mais il m’aide au quotidien et je crois être sur la bonne voie.

Bien sur, si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en parler en commentaire 🙂
Rendez-vous sur Hellocoton !
image12

My unpopular opinions

‘Mes goûts bizarres’ est le titre de l’article que Victoria du blog Mango and salt a posté il y a quelques jours. Mango and Salt est souvent le blog que je cite comme référence ‘lifestyle’. J’adore lire Victoria, j’apprécie particulièrement ses partages quotidiens sur Instagram, les photos de ses repas ou de son intérieur green en passant par ses dernières lectures.

Ce qui est intéressant avec l’article ‘My unpopular opinions’ c’est que j’ai découvert plus de choses à propos de Victoria, qui, bien que beaucoup suivie, reste très discrète sur sa personne et sa vie privée. Il se trouve que grâce à cet article, j’ai découvert des points de divergence avec l’une de mes blogueuses favorite et j’ai trouvé ça GENIAL !

Nous sommes tous différents et heureusement d’ailleurs. Je n’ai pas attendu de ‘vieillir’ pour assumer mes goûts mais je dois dire que parfois je me sens à des années lumières des idées communes. Du coup, je me suis dit que reprendre le thème de cet article allait être assez marrant.

Je ne consomme pas d’alcool. Bien sur, j’ai essayé, comme tout le monde mais je n’ai jamais apprécié le goût tout simplement. D’ailleurs, je me demande s’il y a des personnes qui aiment l’alcool dès le premier verre ? J’ai l’impression que c’est pareil pour la cigarette. Il faut apparement se forcer et recommencer pour finir par apprécier… Drôle de concept selon moi 🙂

→ Si je vous dis Cameron Diaz, Jennifer Aniston, Julia Roberts, Gisèle Bündchen, vous me dîtes ? CANONS ! Je dis NOOOON ! Et si je vous dis Maggie Gyllenhaal, Kelly Ousbourne, Kate Winslet et Drew Barrymore et bien je sais qu’on ne va pas se comprendre ^_^ Je trouve que bien souvent les gens confondent beauté et charme et que globalement il y a un amalgame terrible entre minceur et beauté.

→ Quand je fais du shopping, je suis TOUJOURS attirée par des vêtements colorés alors que la plupart des gens se jettent sur les pièces les plus foncées, surtout le noir. Plus globalement, j’ai du mal à comprendre pourquoi on se permet d’habiller les petits avec des motifs et des couleurs et pourquoi en tant qu’adulte on devrait s’habiller en noir ou en gris. A quel âge on se dit qu’il faut s’uniformiser ? Je me souviens de mes fausses Doc Martens oranges et de ma doudoune vert pomme que je portais en primaire. Je me rendais bien compte que j’étais la seule dans la cours à mettre ce genre de couleurs mais ça ne dérangeait pas vraiment. Derniers exemples en date : il y a une semaine, je pars en quête d’une veste noire car il m’en faudrait vraiment une et après avoir essayé un manteau vert olive, c’est finalement sur un manteau blanc que j’ai jeté mon dévolu. Et puis aujourd’hui, j’ai littéralement craqué devant un pull orange presque fluo. Je ne sais pas avec quoi je le mettrai mais je l’adore.

J’aime le physique atypique du chihuahua. Oui sincèrement,  je trouve que ces petits chiens avec leurs yeux globuleux sont trop marrants, attendrissants et beaux ! Le nombre de fois où les gens rigolent quand je leur dit que j’ai deux chihuahuas parce qu’il est vrai qu’avec Jules on n’a pas trop le profil pour aimer les chihuahuas. Parce que oui, c’est bien connu, seuls les candidats de télérealité et les mamies en manteaux léopard ont des chihuahuas 🙂 Saloperies de clichés.

Les grandes marques ne me font pas rêver. Si j’avais de l’argent à ne plus savoir quoi en faire, je n’achèterai ni sac de luxe ni diamants. J’ai même du mal à comprendre cette fascination chez beaucoup de gens. Je préfère mille fois faire le tour du monde que de posséder une bague. D’ailleurs, je suis mariée mais je n’ai pas voulu de bague sachant que je n’allais pas la porter.

→ Souvent je passe à côté de phénomènes en terme de musique, de séries ou autre. Je n’ai rien contre la culture populaire que j’apprécie bien souvent mais je fais un blocage quand tout le monde parle d’un chanteur à écouter ou d’une série à ne pas manquer. Exemples : Vianney, Harry Potter, le Seigneur des Anneaux ou Les Sims. Et la dernière fois que j’ai voulu tester une série plébiscitée sur les réseaux sociaux, j’ai été ultra déçue. Il s’agit de 13 reasons why et une fois de plus, je me retrouve en décalage avec l’avis général…

J’habite dans le Massif Central mais je n’aime pas la neige et encore moins les sports d’hiver. Je trouve les paysages enneigés magnifiques mais je n’aime pas l’hiver et tout ce qui gravite autour mis à part l’ambiance cocooning à la maison et je troquerais largement l’hiver contre un printemps plus long.

Pour finir, je voudrais que vous répondiez à une question : expliquez-moi comment on peut aimer l’association chocolat – fruit ou chocolat – menthe ? Les gens qui aiment les Pim’s, qu’est ce qui vous est arrivé dans la vie pour en arriver là ? mouahhha ^_^  (coucou Lou ♥)

Je m’arrête là mais peut-être que cet article pourrait être complété au fil du temps. Et surtout, j’adorerais lire vos impressions et que ce post soit repris pour en apprendre un peu plus sur vous.

L’automne au lac Pavin

C’est sous une lumière jaune dorée, au moment de la fameuse Golden hour que j’aime tant, que nous avons fait le tour du lac Pavin avec Madeline. Au moment où tout le monde rentre à la maison, nous commençons notre ballade.

Ce jour-là (le samedi 14 octobre 2017), il faisait presque chaud, même en montagne au bord de ce ravissant lac auvergnat. Les conditions ne pouvaient pas être meilleures : soleil & ciel bleu ce qui rendait le spectacle sublime. Des petits airs de forêt au Canada m’a-t-on dit sur Instagram.

La nuance de couleurs des feuilles entrain de sécher doucement, parfois jaunes, parfois rouges, parfois orangées et ce soleil qui leur donnait des allures de feuilles d’Or ! Le contraste était assez dingue avec l’eau turquoise de Pavin.

Cette balade était aussi l’occasion de prendre le porte-bébé Baby Bjorn car la poussette est à oublier (racines, rochers…). C’est la première fois que l’on mettait Madeline dans la position avant, le paysage face à elle et elle a bien aimé je crois…



Auvergnats (et les autres bien sur), si vous avez la possibilité de vous rendre à Pavin ces jours-ci, attendez simplement qu’il fasse soleil, votre ballade n’en sera que plus belle. Un petit spectacle de la nature à ne surtout pas louper ! Vive l’automne…

NB : Madie n’est pas encore passée au bonnet d’hiver et du coup elle porte le béguin qu’elle a mis tout l’été, il est fait main par Pauline qui tient la boutique en ligne Les Enchantées, j’adore son travail.

 

3 recettes avec mon extracteur de jus Byzoo

Ca fait très longtemps que je voulais vous poster mes bonnes recettes à l’extracteur.

Il y environ 2 ans, j’ai investi dans un extracteur et c’est vite devenu pour moi un rituel plaisant de préparer moi-même mes jus de fruits et de légumes plutôt que de les acheter tout fait.

Sachez que même les jus de fruits bio peuvent contenir des additifs et du sucre, notamment les jus multivitaminés.

Depuis ma grossesse et mon déménagement, j’avoue que je n’utilise plus mon ancien extracteur n’ayant plus trop la place car il est horizontal et assez imposant.

Et puis, il y a quelques semaines, le site Slowjuice m’a contacté pour me proposer de tester un de leur modèle d’extracteur : le Byzoo Zebra. Déjà, il est vertical et prend moins de place et ensuite, il est véritablement pratique d’utilisation.

Plus besoin d’enlever la peau des fruits, surtout celles des agrumes que je devais auparavant peler puis couper en morceaux les fruits et les légumes. L’extracteur Byzoo Zebra est un petit bijou de technologie grâce à son ouverture extra large qui est 4X plus grande que la moyenne des autres modèles. Son autre grande qualité c’est la vitesse de 38 tours par minute qui est une vitesse plutôt lente et c’est justement ce qu’on attend d’un bon extracteur pour qu’il puisse préserver au maximum les nutriments de vos fruits et légumes.

Avant de passer à mes 3 recettes, je voudrais juste vous dire deux mots sur les extracteurs de jus et surtout faire le point sur ses concurrents ; les blenders et les centrifugeuses car on me demande souvent la différence :

l’extracteur sépare le jus des fibres, comme le font nos dents ce qui permet de mieux digérer les fruits et légumes et c’est parfait pour les personnes qui ont des problèmes intestinaux.

la plupart des jus de supermarchés sont pasteurisés à environ 75° ce qui fait que les fruits perdent une grande partie de leurs vitamines et minéraux contrairement à l’extracteur qui fonctionne à froid.

la technique d’extraction de jus vous permet de conserver naturellement vos jus plusieurs jours en gardant une qualité optimale : 48h c’est parfait, 72H c’est encore très bien. Ceci vous permet de préparer une belle quantité d’un seul coup et d’avoir vos jus à disposition dans le frigo pour vos petits déjeuners. Avec un blender ou une centrifugeuse, il faut consommer vos préparations dans les heures qui suivent.

Voici maintenant 3 recettes testées et validées, mes grands classiques :

 

 

 

                                            ♥♥♥

→ 4 oranges

→ 2 citrons

→ 2 carottes

 

 

 

 

 


 

 

 

                                           ♥♥♥

→ 1 fenouil
→ 4 pommes

 

 

 

 

 

 

 

 

                                           ♥♥♥

                                       → 3 kiwis

                                      → 3 pommes granny

 

 

 

 

Je suis restée assez classique dans les recettes que je vous propose aujourd’hui mais évidemment, vous pouvez faire des jus d’herbes ou encore des jus salés. Personnellement, j’aime beaucoup les mélanges chou kale / pommes ou épinards / pommes. C’est à vous de créer vos recettes selon vos goûts et vos besoins en terme d’apport nutritif.

Le site Slowjuice vous permet aujourd’hui de profiter de 20€ de réduction grâce au code :

MADAMECITRONNADE

Valable jusqu’au 30 novembre 2017. En plus des autres cadeaux déjà offerts avec l’achat de cet extracteur de jus.

En espérant que l’article vous donne envie de vous y mettre…

Rendez-vous sur Hellocoton !
image12

Wishlist de rentrée avec Zaful

Hello, ça faisait hyper longtemps que je n’avais pas fait de Wishlist.

On m’a proposé de tester le site Zaful que je ne connaissais pas du tout et je dois dire que pas mal d’articles me font envie. Je me suis concentrée sur une wishlist exclusivement composée de robes moutarde à fleurs, c’est précis ! J’en ai aussi repérée sur Asos et NewLook mais je vais vraiment me laisser tenter par au moins un modèle de Zaful pour tester la qualité et voir si les articles sont aussi jolis qu’en photo.

En tout cas je trouve qu’il y a un bel effort de mise en avant des articles sur leur site. Ca donne envie, on dirait des photos instagram.

Pour cette rentrée, j’ai donc envie de fleurs et de jaune moutarde. C’est une couleur que j’aime beaucoup et qui colle bien à cette nouvelle saison qui arrive. Ca me fait penser aux feuilles des arbres qui ne vont pas tarder à prendre cette fameuse teinte jaune et finir par tomber. J’adore cette saison, c’est vrai qu’elle est un peu tristoune aux yeux de certains mais pour moi c’est la saison des potirons, de mon anniversaire et des balades en montagne. Il fait moins chaud mais on peut encore avoir de belles journées ensoleillées et la nature change totalement à cette période et ça donne envie d’enfiler robe, collants et bottines et d’aller se faire un bon chocolat chaud dans un joli coffee shop.

J’avais quasiment arrêté de porter des robes jusqu’à ce que je tombe enceinte et que le côté confort et pratique des robes me rappelle à l’ordre. Les pantalons bien serrés quand on un bébé dans le ventre, c’est pas le top. Et maintenant que j’ai accouché, j’ai pu retrouver mes pantalons et pourtant j’ai bien envie de continuer à porter des robes fleuries d’où cette sélection.

J’espère que ça vous plaira aussi et dites moi laquelle ou lesquelles vous choisiriez ?

<<Cliquez sur les photos pour plus de détails>>

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
image12

Au bord du lac

bordulac

Il n’y a bien qu’en prenant un peu d’altitude que l’on peut espérer se rafraîchir ces temps-ci. On a la chance de pouvoir se rendre assez rapidement, depuis Clermont, vers différents lacs d’Auvergne. C’est à Chambon qu’il est le plus pratique de circuler en poussette mais notre arme secrète pour nous promener en toute quiétude avec Madeline (et que je veux bien partager avec vous ici), ce n’est pas la poussette mais l’écharpe de portage.

P1020680

lacmad

P1020682

Certes, on l’utilise plutôt chez nous et on préfère prendre un autre porte-bébé pour aller dehors mais tout de même, il fallait absolument que je dise ici à quel point nos ‘bandeaux’ en coton bio de la marque Studio Roméo nous sauvent la mise chaque jour.

Eh oui, Madeline est encore petite, elle est allaitée, ce qui la rend peut-être encore plus en demande de proximité avec nous et je passe mes aprems à la rassurer et à la distraire pour l’empêcher de pleurer.

Enfin ça c’était avant ! Plusieurs mamans m’ont conseillée l’écharpe de portage pour me soulager et soulager Madeline et c’est pile à cette période que j’ai reçu les jolis bandeaux à rayures Studio Roméo. Plus simple à enfiler, ce n’est pas possible ! Il y a deux bandeaux à porter de chaque côté de vos épaules un peu comme un Tshirt. On met le bébé dans l’un des bandeaux et HOP c’est ok ! 

Une fois Madeline installée, je fais quelques pas dans l’appartement et en 2 minutes montre en main, elle s’abandonne et ferme ses yeux, comme dans mon ventre où elle a passé presque 9 mois et une semaine la coquine !

lacmad2

P1020692

P1020700

P1020686

P1020689

P1020730

studioromeo

P1020715

Ce conseil que l’on m’a donné qui était d’investir dans ce genre de porte-bébé, c’est moi qui vous le redonne aujourd’hui. Les bébés s’y sentent si bien… Mes journées sont plus calmes, je peux porter Madie et aussi me servir de mes mains pour faire autre chose. J’étais assez ‘prisonnière’ de mon bébé avant d’avoir ces deux morceaux de tissus, elle me prenait beaucoup d’énergie à vouloir être dans mes bras tout le temps et je n’arrivais pas à calmer ses pleurs ! Et comme vous le voyez, son père aussi est adepte de ce système tellement pratique.

D’ailleurs vous savez quoi ? Elle est actuellement endormie dans son écharpe au moment où j’écris ces lignes !

Rendez-vous sur Hellocoton !
image12

Dans sa chambre

Dans sa chambre on trouve plein de bestioles poilues, un berceau, un couffin (dans lequel il y a le nécessaire pour la maternité), un fauteuil, un mur vert et puis un tapis !

Un tapis dont je me dois de vous parler ici puisque j’ai été contacté par la marque Sukhi depuis de nombreuses semaines. On m’a proposé de vous parler du concept Sukhi qui collabore avec des femmes du monde entier de fabriquer des tapis à la main en les respectant et en respectant leur travail.

Le genre de marque qui fait pencher la balance éthique de son côté et c’est ce qui m’a donné envie d’accepter de recevoir un de ces tapis et de vous en faire le rapport ici. J’ai choisi un tapis indien en feutre et assemblé à la main, au doux nom de Aditya. Bien sur, les tapis berbères que proposent Sukhi m’ont tenté mais on en voit vraiment partout (c’est vrai qu’ils sont très jolis). Du coup, je me suis dit qu’il serait peut-être judicieux de partir sur un modèle totalement différent pour ne pas m’en lasser.

C’est donc dans la chambre de notre bébé que ce tapis a trouvé sa place. Ses tons neutres s’accordent bien avec le sol en bois et le mur vert qu’on a peint. Et puis, il fallait qu’on mette un tapis dans cette pièce pour pouvoir se poser au sol pour jouer avec bébé.

Pour le moment, il faut avouer que quelqu’un a sérieusement un gros coup de coeur pour le confort de ce tapis en feutre : il s’agit d’Eddy, notre chien qui est fan de tapis en tout genre mais celui-ci est vraiment son préféré… Je me demande même s’il va bien vouloir le partager 🙂

eddytapis

Et bonjour les poils avec Eddy… Heureusement le tapis s’aspire facilement et je vous invite même à consulter la rubrique nettoyage du site pour plus de détails.

P1020068 P1020087

Dans sa chambre, la couleur verte s’est imposée tout en laissant place à la lumière et aux autres couleurs que l’on a choisi comme le beige, le ‘saumon’ du linge de lit et le bleu pétrole du couffin. Il y a aussi quelques touches cuivrées et des touches végétales.

P1020064 P1020065 P1020057 P1020058

Du rose ? Très peu finalement… Mais c’est très bien ainsi, parce que les chambres roses pour les filles et bleues pour les garçons, c’est plus possible de nos jours ! Et c’est une fan de rose et de bleu qui vous le dit…

On est assez content du résultat, après avoir trouvé des tissus en lin comme je le souhaitais, ma belle-mère a bien travaillé pour mettre en place tout ça.

Je me dis qu’il y a peut-être un peu trop de couleurs dans cette chambre mais en même temps ça me ressemble, j’aime les couleurs, elles me donnent de l’énergie et me rendent positive.

J’ai tellement hâte de la voir occuper cet espace, lui donner vie et que ça soit le bordel puisqu’il est évident que ça finira comme ça…

P1020075bis P1020049 P1020053 P1020061

Merci encore aux amis et à la famille pour les cadeaux et leur aide. Chacun apporte sa petite touche à sa façon et maintenant on est presque prêts grâce à vous tous ♥

Veggie mama

P1070153 Ca y est je suis officiellement dans mon 9ème mois de grossesse… Je rappelle (encore) que j’avais dit ne pas trop en parler ici et finalement mes derniers articles tournent tous autour de ce sujet !

Je crois que cet événement m’a beaucoup plus touché que je ne pouvais l’imaginer au départ d’où la volonté d’écrire cet article de fin de grossesse.

Un bilan, un résumé, mon mode de vie végétarien, voilà à quoi devrait ressembler ce post.

mois

Oui 9 mois peuvent paraître interminables surtout à la fin où l’on se sent fatiguée et au bout du bout avec l’envie folle de rencontrer son bébé. Mais 9 mois c’est aussi le temps qu’il nous a fallu pour nous organiser, penser à tout (enfin on essaie) : savoir où accoucher, apprendre les termes de la grossesse, les termes matériels et puis réfléchir parfois aussi à l’après : le mode de garde, l’allaitement, l’alimentation au delà du sevrage enfin bref : la grossesse c’est 9 mois de questionnement continuel !

trimestres

Le premier se résume par ‘la digestion’ : la digestion de cette nouvelle qui nous abasourdit et nous rend heureux à la fois. Se questionner beaucoup sans jamais ne serait-ce qu’imaginer interrompre cette grossesse inattendue.

Et puis la digestion au sens propre si je peux dire, avec des nausées et des vomissements quotidiens. Des anecdotes pas très glam et des situations cocasses rythmées par les nausées et les odeurs que je suis seule à sentir ^_^

Le deuxième trimestre se divise en deux parties, le 4ème et le 5ème mois sont plutôt paisibles, les nausées disparaissent laissant place à un regain d’énergie.

Puis vient le 6ème mois, le retour des nausées et des odeurs que je ne peux plus supporter au point de me sentir comme déprimée dans un nouvel environnement suite à un premier déménagement. Et puis, il y a eu un passage à l’hôpital pour une colique néphrétique suivi d’un 2ème passage à l’hôpital pour monsieur. Résultat : stresse, fatigue, anémie. C’est là que j’arrête de travailler. Puis on doit redéménager.

Le dernier trimestre que je finis actuellement se passe bien mieux, malgré la fatigue, le reste d’anémie que je traite à grand coup d’épinards 🙂 , d’autres légumes verts, de protéines végétales, de légumineuses… On finit les préparatifs (la chambre notamment) et puis je vois autant que possible ma famille et mes amies pour ne pas toujours me sentir isolée à la maison.

Et surtout, je pense à ma petite fleur de printemps du matin au soir, elle me fait savoir qu’elle est là, en moi, et on communique déjà ensemble, enfin je crois… Les cours d’haptonomie ont été un super exercice à 3 pour nous lier dès le 5ème mois. Aujourd’hui, les cours sont terminés, on est censés être prêts à accueillir notre bébé.

En bref, la grossesse n’est pas de tout repos c’est vrai et chaque femme la vivra différemment. Mais on n’a rien sans rien, on porte la vie,  ça vaut bien quelques petits désagréments je crois…

P1070101 copie

veggie

Au début de ma grossesse, on m’offre le bouquin : Enceinte et Végétarienne que je lis en quelques heures. C’est exactement l’ouvrage qu’il me fallait pour appuyer mes pensées et garder confiance en mon mode de vie végétarien et ce depuis presque 4 ans maintenant. Il est plein de témoignages de mamans végétariennes et végétaliennes abordant leurs questionnements, leurs façons de gérer leurs modes de vie pendant la grossesse et après.

Remanger de la viande durant ma grossesse ne m’a jamais traversé l’esprit tout simplement parce que j’ai confiance en moi et en mes choix. Je n’ai jamais eu de carences alimentaires, je pense même avoir augmenté mon apport en protéines depuis que je suis végétarienne.

J’aurais pu douter vers le 6ème mois quand on s’est rendu compte que j’étais un peu anémiée. Cependant, le manque de fer touche énormément de femmes enceintes à ce stade de la grossesse puisque le bébé puise dans nos ressources. En toute logique, j’ai décidé de manger d’avantage d’aliments végétaux riches en fer et on m’a aussi prescrit un cachet que je ne peux prendre qu’en petite quantité car il me donne des nausées (décidément ces nausées ne me lâchent pas).

Depuis, les analyses sont meilleures alors je continue sur cette lancée. Il était inutile de céder à la panique, le fer et les protéines ne se trouvent pas que dans la viande comme on veut nous le faire croire trop souvent.

Le cas du soja : au début de ma grossesse, je décide de consulter une diététicienne. Le premier rendez-vous me rassure, elle a des patientes enceintes et végétariennes tout comme moi. Dans une ville comme Clermont, je ne m’y attendais pas. Cependant, elle m’alerte sur la consommation de soja, me le présente comme un  perturbateur endocrinien qui pourrait donc agir sur le système hormonal de mon bébé…

J’écoute et j’applique ses conseils en consommant uniquement un seul produit/jour contenant du soja.

Puis, je décide de faire quelques recherches et d’en parler autour de moi à des futures mamans VG et Vegan (merci internet) qui habitent pour certaines à l’étranger et qui n’ont pas eu le même discours de la part des professionnels de santé face à la consommation de soja pendant la grossesse.

En réalité, il faudrait avoir une consommation excessive de soja au quotidien pour que ce dernier ait un effet perturbateur sur nos foetus et sur nous-même. De plus, la seule étude sur laquelle s’appuient certains est totalement bidon.

J’aimerais bien que les mentalités évoluent en France surtout de la part des médecins qui sont tellement plus ‘open’ sur le végétarisme en Angleterre, en Allemagne ou en Suède par exemple.

S’entourer de professionnels bienveillants : c’est vraiment une des volontés que j’ai eu dès que j’ai su que j’étais enceinte. En aucun cas, un médecin ne doit remettre en cause votre mode de vie si ce dernier est sain et que vous êtes en bonne santé. Les petites phrases vexantes voire les pics moralisateurs et méprisants sont à proscrire, vous n’avez pas besoin de ça…

N’hésitez pas à changer de spécialiste, à faire les meilleurs choix, à tester le feeling entre vous et la ou les sages-femmes qui vous accompagneront durant toute votre grossesse.

J’ai eu la chance, pour le moment, d’être entourée par 2 sages-femmes (pour mes cours de préparation à l’accouchement) qui sont ouvertes et n’ont émis aucun jugement sur mon alimentation.

De plus, faites vous confiance, vous n’êtes pas obligées de vous justifier sans arrêt, c’est trop fatiguant. La gyneco qui m’a suivi jusqu’au 6ème mois de grossesse n’a jamais su que j’étais végétarienne. Est-ce vraiment un sujet que l’on doit absolument aborder avec tout le monde, tout le temps ?

bb

La grande question réside plutôt là. Un bébé végétarien, ça existe ? C’est ‘risqué’ ? C’est tabou ?

40% de la population indienne est végétarienne ce qui implique que leurs bébés et leurs enfants le sont aussi et personne ne les embête avec ça. Il faut vraiment dédramatiser et avancer sur ce sujet de l’alimentation chez l’enfant.

Je sais qu’on va sans cesse devoir se justifier de préférer faire manger à notre enfant des protéines végétales BIO plutôt que de lui donner de la viande infâme pleine d’hormones et d’antibiotiques, ce qui nous paraît tellement absurde dans le fond.

Nos certitudes

L’arrivée de notre enfant ne changera rien au fait que dans notre foyer, nous ne consommons ni viande ni poisson. De plus, du fait d’avoir conservé mon mode d’alimentation végétarien durant ma grossesse, mon bébé risque d’avoir peu d’appétence envers les aliments carnés (c’est ce que ma diététicienne m’a dit se basant sur les différents retours qu’elle a eu de ses patientes végétariennes).

Nos incertitudes

Cependant, il y a aussi, la volonté de l’enfant de vouloir tester différents aliments surtout ceux qui lui sont interdits chez lui j’imagine. Il y a aussi les repas en dehors de notre trio familiale et la cantine par exemple. Sur ce point là, on pense rester ouverts et laisser notre enfant choisir. Elle aura vite la possibilité de réfléchir par elle-même à ce qui lui semble le plus juste.

P1070142 P1070132

J’arrive au terme de cet article, j’en profite pour exprimer toute ma reconnaissance à mon cher et tendre pour le rôle qu’il joue au quotidien, on vit une expérience à 3 et même si c’est moi qui porte notre bébé, il sait trouver sa place.

Je ne sais pas si je suis assez rentrée dans les détails par rapport au végétarisme chez la femme enceinte alors surtout n’hésitez pas à poser des questions en commentaire si vous avez des doutes, des suggestions, un avis à partager. C’est un sujet sérieux et j’espère véhiculer une image positive de future maman qui fait déjà des choix pour son enfant…

Merci mon petit chaton Ninon pour cette série de photos, je vais les garder longtemps, elles seront dans l’album de bébé, c’est sur ^_^